Alors que le ministère de l’Education a annoncé une reprise progressive des cours dans la ville de Sfax, les collèges et les lycées sont restés fermés par crainte d’une explosion des contaminations en milieu scolaire.

La situation sanitaire catastrophique à Sfax a généré un climat de peur et de panique au sein de la population qui n’a fait que s’accentuer avec l’annonce de la reprise des cours. Alors que la rentrée scolaire s’est déroulée en ce début de semaine quasi normalement dans toutes les villes et les régions, l’explosion du nombre de contaminations dans la capitale du sud a fait planer le doute sur la reprise des cours à la fin des vacances d’hiver, d’autant plus que les parents ne voient pas forcément  d’un bon œil  le retour de leurs enfants sur les bancs des établissements scolaires, craignant que ces derniers ne soient exposés au risque élevé de contamination.

L’annonce d’une mesure exceptionnelle consistant dans la reprise progressive des cours, le premier jour de la rentrée scolaire pour les niveaux de la 6e année de base, 9e année et pour les élèves du baccalauréat et qui devra ensuite être généralisée cette semaine à tous les autres niveaux, a bien été faite par le ministère de l’Education.

Les parents inquiets!

Elle diffère toutefois de celle annoncée par le comité régional de lutte contre les catastrophes qui a proposé de suspendre les cours dans les collèges et les lycées jusqu’au lundi prochain, afin de freiner la progression de la pandémie et éviter que le nombre de contaminations n’explose au sein du milieu scolaire. «Le ministère de l’Education a décidé que la reprise des cours se fasse progressivement dans la ville de Sfax. Celle-ci est prévue ce lundi uniquement pour les élèves de 6ème, 9ème et du baccalauréat, a observé Mohamed Haj Taieb chargé de la communication au sein du ministère de l’Education. Les autres niveaux devront suivre. Nous sommes actuellement en concertation avec le comité régional de lutte contre les catastrophes afin d’adopter des mesures complémentaires si l’évolution de la situation sanitaire dans la ville l’exige».

Mais à Sfax, craignant une éventuelle explosion des contaminations dans les établissements scolaires, le gouverneur a préféré prendre les devants, en décidant de suspendre temporairement les cours dans les collèges et les lycées qui n’ont pas ouvert leurs portes hier.

Inquiets pour leurs enfants, nombreux parents d’élèves ont décidé de les garder à la maison, en attendant l’annonce de nouvelles mesures par le ministère de l’Education en collaboration avec le comité de lutte contre les catastrophes  et la section syndicale de l’enseignement secondaire. Bref, le démarrage de la rentrée scolaire s’annonce chaotique à Sfax et l’épée de Damoclès pèse sur la reprise des cours!

Charger plus d'articles
Charger plus par Imen Haouari
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire