Les « Sang et Or » ont joué avec le feu. Il a fallu toute la bonne volonté de Marzouki pour qu’il sauve les meubles à la fin de la rencontre, en offrant le but de la victoire et de la qualification à la phase des poules de la C1 africaine.

Stade olympique Hammadi-Agrebi de Radès. EST bat Ahly Benghazi (3-2). (1-0 à la mi-temps). Buts de Ghailane Chaalali (18’ s.p.), Ben Romdhane (62’) et Marzouki (85’) pour l’EST ; Naili (60’) et Arfi (76’ s.p.) pour Ahly Benghazi. Arbitrage de l’Egyptien Mahmoud El Banna

EST : Ben Chérifia, Nagguez, Chetti, Bardrane, Yaakoubi, Coulibaly (Benguit 78’), Chaalali, Ben Romdhane, Marzouki, Khénissi (Meziane 78’) et El Houni (Ben Hammouda 90’+3).

En se contentant de faire un match nul et vierge à l’aller au Caire, les « Sang et Or » savaient que ce résultat arrangeait plutôt les Libyens d’Ahly Benghazi et qu’il fallait en découdre hier au match retour, et ce, dès les premières minutes de jeu. Pour ce faire, les camarades de Hamdou El Houni ont, dès le départ, opéré par un pressing haut. Une première occasion ratée par Chaalali dont le tir passa légèrement du côté gauche des filets de Louhichi (5’). Dix minutes après, la défense espérantiste a failli anéantir tous les efforts fournis par les attaquants à cause d’un mauvais replacement sur le terrain des deux axiaux. Naili s’est trouvé, dès lors, nez à nez avec Ben Chérifia. Heureusement que son tir mou a été intercepté sans difficulté par le portier « sang et or » (15’).

Après cette petite frayeur, les Espérantistes se sont vite ressaisis et Khénissi, à défaut de mettre directement la balle dans les filets, provoqua un penalty après avoir été bousculé en pleine surface de réparation. Un penalty transformé par Chaalali (18’).

Le but de Chaalali a conforté ses camarades et l’Espérance de poursuivre son pressing haut. Les « Sang et Or » étaient même à deux doigts de doubler la mise : sur un corner tiré par Marzouki, Yaakoubi reprit de la tête et le gardien d’Ahly Benghazi de dévier in extremis la balle en corner (30’). A la fin de la période initiale, Coulibaly s’est montré aussi dangereux, mais Louhichi dans un grand jour, s’est interposé à son tir puissant et cadré (44’).

De justesse…

Après la pause, les Libyens se sont montrés particulièrement dangereux. Servi sur un plateau par un de ses équipiers, Bouaguila tenta de tromper la vigilance de Ben Chérifia, mais son tir passa légèrement au-dessus de la transversale (54’).

Quelques minutes plus tard, une autre erreur de la défense espérantiste allait s’avérer fatale : suite à un long centre de la droite, Ben Chérifia éloigna le danger dans un premier temps en repoussant le tir de Boudabbous avant que Naili ne reprenne le ballon pour le loger, d’une pichenette, dans les filets (60’).

Le but de l’égalisation de Naili ne déstabilisa pas les camarades de Ben Chérifia qui, deux minutes plus tard, trouvèrent la faille : grâce à un superbe tir des 20 mètres, Ben Romdhane redonna l’avantage à l’EST (62’).

A la 74’, l’arbitre siffla un penalty en faveur des Libyens suite à un duel entre Badrane et Boudabbous qui tomba dans la zone des 16 mètres. Un penalty transformé par Arfi (76’).

Après ce deuxième faux pas, la chance allait sourire quand  même aux « Sang et Or » à cinq minutes de la fin du temps réglementaire : Louhichi repoussa un premier tir d’El Houni avant que Marzouki ne reprenne le ballon pour le loger dans les filets, signant le but de la victoire et de la qualification à la phase des poules de la C1 africaine (85’).

Les cinq minutes du temps additionnel ne changèrent rien à la donne et l’Espérance de se qualifier, de justesse, à la phase des poules de la C1 africaine grâce à l’abnégation de Marzouki qui ne cesse de s’imposer d’un match à l’autre.

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire