Le match contre le club égyptien d’Arab Contractors (Al Mokawoloon) n’a pas été de tout repos et loin d’être une sinécure, puisque l’Etoile n’a arraché sa qualification que dans les dernières minutes du match.

L’ESS a rejoint le duo EST et USM qualifié en début d’après-midi respectivement en « Champions League » et en Coupe de la confédération africaine. En nocturne, sur la belle pelouse du stade Mustapha-Ben Jannet de Monastir, les poulains de Jorvan Vieira ont assuré l’essentiel avec la qualification en poche. Récit d’une soirée réussie : Souleymane Coulibaly retrouve le chemin des filets par deux fois. Le club sahélien se qualifie au prochain tour de la Coupe de la confédération africaine. Mieux encore, il tourne la page de la dernière défaite en championnat face au leader de la meilleure des manières en retrouvant le punch en attaque qui lui manquait tant. Il ne s’agit pas d’un triomphe loin de là, mais c’est une victoire qui va gonfler le moral pour les échéances en championnat et dans cette joute africaine. Est-ce le début d’une nouvelle histoire d’amour entre l’ESS et cette compétition qu’elle a gagnée à quatre reprises par le passé ? Sachant que ses dernières participations ont été ponctuées d’un trophée en 2015 face aux Sud-Africains d’Orlando Pirates puis en 2016 alors éliminée en demi-finales par le futur vainqueur de l’édition suivante, le TP Mazembé. On ajoutera la demi-finale également perdue face à Ezzamalek d’Egypte, futur vainqueur également en 2018. Quand on vous dit que l’ESS a une bonne étoile dans cette charmante compétition, il y a des motifs d’espoir malgré le manque d’expérience de l’équipe actuelle, hormis les cadres qui la composent.  

Un match crispant pour les nerfs

Les nombreuses interruptions de jeu pour fautes et actions d’antijeu, la fin de match houleuse avec la colère bleue des joueurs égyptiens ont envenimé l’atmosphère du match. Les déclarations incendiaires d’après-match, parmi elles, celle du joueur tunisien, Seifeddine Jaziri, ancien sociétaire du Club Africain, dépité du sort de la rencontre, malgré son but,  en disent long sur l’état d’esprit qui a animé la rencontre. Côté joueurs, l’équipe a sorti une prestation honnête sans être transcendante. Hamza Lahmar a joué avec plus de conviction que lors du classico en bottant joliment le corner qui amèna le premier but du match, œuvre de S.Coulibaly à la 21minute. En somme,  Coulibaly a été plus percutant et inspiré avant-hier soir. On ne peut pas en dire autant de son compère d’attaque, R.Zardom, qui manque de percussion dans son jeu, balle au pied, et qui doit apporter plus dans l’animation offensive. Volet défensif, l’équipe n’est pas exempte de reproche. Le but concédé à la 51e minute, suite au numéro de soliste de S.Jaziri qui s’est promené  dans la défense,  n’est pas le seul point faible remarqué. Le but arraché qualificatif à la 89e minute sur penalty conséquent à une faute de main de Heythem Jouini  dans la surface fatidique, est une aubaine pour remettre l’équipe sur de bons rails. La domination stérile des Etoilés avec la possession de la balle à leur avantage  faisait craindre le pire soit une élimination précoce au premier tour de la compétition que le club convoite traditionnellement. Une prestation d’ensemble moyenne même si certains joueurs ont marqué des points, à l’instar du défenseur malien, Omar Konaté, qui répond présent quand on l’appelle, mais aussi Saddam Ben Aziza, Ayoub Ayed ou encore Mortadha Ben Ouannès au four et au moulin. Les remplaçants n’ont pas démérité tel le Vénézuélien Darwin Gonzalez qui a fait bouger les choses en fin de partie, malgré son carton jaune.

L’ESS doit se servir de ce traquenard tendu par l’Arab Contractors pour affronter les prochains adversaires avec plus de maîtrise technique et tactique et de combativité sur le terrain. C’est tout le mal qu’on souhaite à Yassine Chikhaoui, Hamza Lahmar, Mohamed Amine Ben Amor, Wajdi Kechrida et les autres. Pour l’heure, il faut repenser au championnat pour ne pas se laisser distancer par ses rivaux au classement. La première réponse commence avec la prochaine confrontation face à l’US Tataouine ce samedi.  

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Salem Kechiche
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire