Certes, l’Espérance n’a pas été très convaincante jusque-là en Ligue des champions, mais elle arrive quand même à dominer, en long et en large, la compétition nationale. Sa progression est lente, mais elle rassure quand même.

On n’est qu’à la sixième journée du championnat et déjà l’Espérance se trouve loin devant tous ses rivaux classiques : l’ESS, le CSS, le CA et l’USM.

Même les outsiders, supposés être capables de lui coller aux trousses, comme le ST et à un degré moindre l’USBen Guerdane, sont bien distancés et ne risquent pas d’entraver sa marche victorieuse.

La course au titre est sans aucun doute très longue, mais l’Espérance nous a toujours habitués à finir championne quand elle marque son territoire dès le départ et creuse le fossé d’une journée à l’autre.

Aujourd’hui, l’équipe de Bab Souika caracole en tête sans inquiétude avec 16 points en six matches après cinq victoires et un match nul. Son échappée pourrait être plus grande en cas de victoire lors de son match retard contre le CSS programmé mercredi.

Les «Sang et Or» sont aidés en cela par les faux pas à répétition de tous ses concurrents qui doivent certainement l’envier pour sa formidable régularité.

Laquelle régularité n’est même pas altérée, un tant soit peu, par le turnover pratiqué par Mouïne Chaâbani d’une manière systématique.

L’Espérance et les autres

Avant-hier, face à l’Avenir Sportif de Réjiche, le timonier espérantiste n’a pas hésité à aligner une formation composée essentiellement de doublures et à utiliser ses «remplaçants de luxe» dont la liste suscite la jalousie des autres grands clubs tunisiens.

Ainsi, El Houni, Yaâcoubi, Chatti, Coulibaly et Khénissi ont sauté ce match. Alors que Nagguez, Badrane, Chaâlali et Marzouki ont été incorporés en deuxième mi-temps quand l’Espérance dominait nettement les débats et menait au score (1-0) grâce à un but de Fédi Ben Choug (45’).

Le turnover permet de doser l’utilisation de tout l’effectif et de donner à chacun sa chance de prendre part aux exploits de l’équipe étant donné le nivellement manifeste affiché par tous les joueurs «sang et or».

Dans cette sortie face à Réjiche, il nous a été donné de constater quelques signes rassurants, comme la confirmation du regain de forme de Alaâeddine Marzouki qui a marqué son deuxième but du championnat (63’). Et du coup, la ligne d’attaque ne sera plus tributaire de l’apport de Hamdou El Houni à l’avenir.

De plus, il y a eu la révélation mise en évidence encore une fois de l’Ivoirien Cedrik Gbo (19 ans).

Il est vrai que l’on attend encore une santé plus pimpante en Ligue des champions. Mais on peut dire que, d’ores et déjà, l’amélioration du rendement de l’Espérance est de plus en plus nette, surtout avec le réveil de la ligne d’attaque.

Charger plus d'articles
Charger plus par Amor Baccar
Charger plus dans Sport

Un commentaire

  1. adel hedrich

    14/01/2021 à 04:23

    Prenez une calculatrice, prenez en consideration les matchs retard et vous allez vous rendre compte qu’une defaite de l’EST à Sfax pourrait remettre l’EST et le CSS à egalité de points avec un meilleur goal average pour ce dernier.  » La verité frappée d’un éclairage intolerant et d’une intensité partiale devient mensonge »

    Répondre

Laisser un commentaire