«L’objectif  de la zone de libre-échange africaine Zlecaf, cet accord-cadre qui a débuté en 2016 et que la Tunisie a signé en 2018, est de réunir les 53 pays qui le composent en un bloc économique complet. La Tunisie sera la première à en bénéficier, car après 5 ans, les droits de douane disparaîtront progressivement jusqu’à atteindre le taux zéro. Un marché commun africain, une Banque centrale unifiée et une monnaie unique sont l’objectif de cet accord à long terme. La Tunisie ne doit pas avoir peur, car elle est la première à en bénéficier, et ses exportations augmenteront de 54%. Le danger est là, mais il ne faut pas exagérer. Nous n’importons que 300 millions de dinars d’Afrique, mais il est important que ce chiffre se développe. Seuls quelques obstacles pourraient entraver cet accord, je cite la faiblesse des infrastructures, le manque de transport, les frontières et les visas. Pour cela, j’appelle les trois présidents, de la République, du Gouvernement et du parlement à simplifier les procédures afin de surmonter ces obstacles».

Charger plus d'articles
Charger plus par Saoussen BOULEKBACHE
Charger plus dans Supplément Economique

Laisser un commentaire