La JSK a retrouvé un peu d’efficacité offensive face à Soliman, mais elle a été trahie par sa défense. Ça va très mal !


Les Aghlabides n’ont pas retrouvé confiance en leurs moyens malgré les efforts du staff technique et les consignes ne furent apparemment point assimilées comme il se doit par le groupe. Pour preuve, face à l’ASS et une fois le score en leur faveur ( 2-0), suite aux buts de Mahmoud (22’) contre son camp et Amri (67’) et au dernier quart d’heure de la rencontre, les joueurs retombèrent dans leurs travers. Ils perdent les pédales face à des visiteurs plus motivés et efficaces en phase offensive avec trois buts inscrits en l’espace de (12’). Les Arfaoui et Hammami ont montré une présence d’esprit et une bonne discipline en phase de finition pour donner l’avantage à l’ASS. Au coup de sifflet final, les regards stupéfaits et vides des camarades de Rebaï résumaient l’état d’âme d’un groupe trahi par la mauvaise qualité technique et incapable de comprendre ce qui s’est passé.

Errements de jeunesse ?
Les Aghlabides n’ont pas réussi à gérer les conséquences de la rencontre. Il faut reconnaître que l’équipe a été amputée des services de Khraïfi, Bouraoui et Bouguerra, incapables de continuer le match à cause des séquelles de leurs blessures sans oublier l’expulsion de Romdhani et Knaissi. Et le coach Mahmoud Dridi de souligner : «La chance nous a tourné le dos. Nous avons montré un rendement respectable et nous avons réussi à concrétiser les occasions. On s’attendait à une victoire à notre portée. Toutefois, certains détails nous ont privés de conserver notre avantage. Le groupe a montré un visage digne de respect, mais l’absence de solutions à cause d’un l’effectif pas très fourni a été un handicap de taille. Nous espérons renforcer l’effectif pour retrouver nos repères dès la reprise du championnat».
Bref, la Chabiba a besoin du soutien matériel et moral de ses fans. Elle a besoin aussi de recrutement d’éléments capables de redonner l’équilibre à un groupe désarticulé et en panne de solutions. Probablement, le report des activités sportives redonnera une bouffée d’oxygène aux dirigeants aghlabides pour engager des joueurs d’expérience et assurer une préparation soutenue pour remanier les maladresses constatées au cours des dernières rencontres.

Mohamed Sahbi CHAFRA

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire