«L’huile d’olive tunisienne est capable de se distinguer dans toutes les compétitions internationales».


La Chambre de commerce et d’industrie de Tunis (Ccit) a organisé, mardi 12 janvier, un webinaire sur le thème «Zurich Olive Oil Awards-Méthodologie d’analyse sensorielle de l’huile d’olive en Suisse», en collaboration avec le Programme suisse de promotion de l’importation (Sippo Tunisie) pour présenter le concours «Zurich Olive Oil Awards»,  (Prix de l’huile d’olive de Zurich). Lors de la conférence en ligne, Bongartz Annette, représentante du «Zurich Olive Oil Awards», a exposé  les diverses  catégories des prix qui seront décernés aux meilleures huiles d’olive, à savoir «Gold», «Argent» et «Bronze», outre les prix attribués dans des  catégories spéciales, notamment les prix «Best Mono-Variety 2018»,  «Best Organic 2018» et  «Best Country 2018».

Le concours prévoit également un prix public «Olio» qui sera décerné à l’issue d’un test d’acceptation réalisé par un panel de consommateurs. «Zurich Olive Oil Awards», aura lieu au mois de mars 2021. La date limite d’inscription  a été fixée à fin janvier courant. Les nouvelles réglementations de l’édition 2021 sont consultables sur le site www.oliveoilaward.ch.

Critères d’évaluation

Les critères de sélection sont tirés des besoins du marché suisse. Ils sont identifiés à partir des résultats des analyses sensorielles qui déterminent le profil organoleptique des huiles  candidates. L’harmonie figure parmi les principaux critères d’évaluation. Elle consiste à identifier, essentiellement, le type de fruité, la pureté et l’intensité, mais elle vise aussi à évaluer l’équilibre entre le fruité, l’amer et le piquant.

De son côté, Sonda Laroussi, fondatrice et cheffe du laboratoire d’analyse sensorielle des huiles d’olive vierges agréé par le COI «Olea Conseils», a passé en revue les profils organoleptiques des  principales variétés d’oliviers répandues en Tunisie. Ces profils sont issus des analyses sensorielles des échantillons d’huiles extraits des produits commercialisés sur le marché. La spécialiste a souligné que le pays compte plus de 200 variétés, selon les récents travaux d’identification. Chemlali et Chetoui sont les variétés les plus dominantes, outre Oueslati, Chemchali et Zarrazi.

D’autres variétés introduites sont également connues pour la bonne qualité des huiles qu’elles offrent. Il s’agit de Koroneiki, Arbosana, Arbequina, Picholine, Coratina, Ascolana. Laroussi  a, en somme, fait savoir que la Tunisie dispose d’un patrimoine oléicole et d’un terroir très intéressants. Elle a affirmé que l’huile d’olive tunisienne est capable de se distinguer dans toutes les compétitions des huiles de qualité. Mais certaines conditions sont requises, notamment le choix du meilleur indice de maturité, le respect des  bonnes pratiques de récolte et de fabrication, l’optimisation des conditions d’extraction et les assemblages qui donnent plus de fruité, de complexité, d’équilibre et d’harmonie.  

Charger plus d'articles
Charger plus par Marwa Saidi
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire