Heureusement que l’abattoir en question ne livre pas tout le pays, sinon plus personne ne mangerait de la viande.


Un court reportage vidéo diffusé jeudi 14 janvier 2021 sur les réseaux sociaux montre une scène désolante où l’on voit des ovins abattus et des peaux de vache traînant à même le sol dans une grande flaque de sang. Des images répugnantes et des odeurs nauséabondes sortent de cet abattoir d’un autre temps. Cette scène se passe à La Manouba dans l’indifférence générale et sans aucun respect des mesures d’hygiène, ni du protocole sanitaire requis en pareille circonstance. Mission: quelle est donc la vérité sur ce qui s’est passé dans l’abattoir de La Manouba ? «Les moutons ont été massacrés avec leurs peaux, dégageant des odeurs nauséabondes », affirme un témoin de la scène. Les riverains se sont plaints à maintes reprises, appelant à suspendre l’activité de ce local situé au sein d’une cité résidentielle, à une cinquantaine de mètres de leurs domiciles. «L’abattoir se trouve au milieu des maisons. On entend des insultes, des gros mots…  des odeurs nauséabondes se répandent dans la cité où j’habite. Les égorgements se déroulent parfois  la nuit  dans cet abattoir sans aucun contrôle de ce qui se passe », dénonce un habitant du quartier limitrophe à l’abattoir… C’est le bouquet !

On apprend, en outre, que l’abattoir a été fermé deux fois par les autorités publiques en 2016 et en 2017 pour les mêmes raisons avancées. Le plus désolant dans l’histoire, c’est que ni le directeur de l’abattoir incriminé ni les responsables municipaux de La Manouba n’ont pu être contactés sur les ondes radiophoniques qui ont évoqué le sujet. On apprend que c’est à l’origine un dépôt qui ne répond pas aux normes requises pour un abattoir.

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Salem Kechiche
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire