La situation des marchands ambulants pourrait bientôt changer grâce à une solution innovante offerte par les deux startup tunisiennes, Strike Motors et Monresto, capable de contribuer à la minimisation de la taille du secteur informel.
L’idée est née de l’esprit de deux jeunes startuppers, chacun dans son domaine, qui ont cru en eux, en leurs idées et la possibilité que leur pays change. Pour la première, c’est une startup innovante opérant dans le secteur automobile et fabriquant des véhicules tricycles, alors que la deuxième est spécialisée dans la livraison de plats de restaurants à domicile et qui investit d’autres axes verticaux de livraison.

Plus qu’un partenariat
Les deux startup tunisiennes viennent de signer une convention de partenariat qui promet de créer des centaines de nouveaux emplois. Monresto promet d’acheter 240 tricycles Strike qu’il va mettre à la disposition de jeunes souhaitant lancer leur projet de livraison gastronomique.
Cet engagement mutuel permettra de créer, de premier abord, 240 autoentrepreneurs dans les trois prochaines années qui se financeront à travers des offres préétablies de microcrédit. Mais pour aller encore plus loin, les deux startup prévoient de codévelopper de nouvelles versions de véhicules pour couvrir la totalité du spectre du marché de la logistique du dernier kilomètre, un marché en pleine expansion à l’échelle internationale.
« L’objectif escompté était de développer une solution innovante pour réinventer la livraison à domicile et booster l’activité des restaurants afin de leur offrir un service de livraison fiable et clés en main, tout en leur fournissant une deuxième source de revenus puisque la livraison de nourriture est une activité très différente de celle de la restauration…
Grâce à ce partenariat, Monresto a prévu de livrer ces 240 véhicules afin de créer une synergie entre startup, dynamiser l’écosystème et développer le marché du dernier kilomètre qui est encore vierge dans notre région et largement développé dans le reste du monde », indique Sami Tounsi, CEO de Monresto, dans une déclaration accordée à La Presse.

Valoriser les vendeurs ambulants
Mohamed Ben Mahmoud, CEO Strike Motors, précise que grâce à un design modulable et robuste, les triporteurs conçus par Strike Motors couvrent des activités commerciales diverses en valorisant les vendeurs ambulants. Qu’ils se déclinent en versions crêpe, sandwich ou fruits et légumes, ces tricycles peuvent contenir tous les aménagements nécessaires pour les adapter aux attentes des utilisateurs finaux, qui peuvent changer d’une version à une autre. «Ces triporteurs seront distribués aux marchands ambulants, ce qui va aider à éradiquer l’économie informelle et aider à instaurer une politique entrepreneuriale pour mieux cerner le problème.
Par ailleurs, des moyens financiers seront mis à disposition des intéressés qui ont aussi la possibilité de solliciter les institutions de microfinance pour l’acquisition de Strike qui seront vendus à partir de 5.500 dinars…Une telle initiative permettra de valoriser les vendeurs ambulants pour pouvoir développer leurs activités et intégrer l’économie formelle…
En un mot, grâce à ce partenariat, on a créé tout un écosystème qui favorise l’autoentrepreneuriat : Strike offre l’outil, Monresto garantit le travail et les institutions de financement assurent les moyens financiers », explique-t-il, ajoutant que le micro-crédit couvre le financement d’un package qui contient le Strike, les aménagements, la carte grise, les assurances, le fonds de roulement de démarrage, ainsi que le service après-vente, et chaque paiement mensuel ne dépasse pas les 300 dinars.
En ce qui concerne l’homologation du ministère du Transport, Ben Mahmoud affirme qu’il y a des réponses favorables et les deux parties travaillent en étroite collaboration pour achever les procédures et obtenir l’homologation d’ici deux mois.

De nouveaux triporteurs électriques made in Tunisia
Strike Motors va une étape plus loin et propose aujourd’hui un véhicule électrique entièrement conçu et produit en Tunisie, avec un taux d’intégration de 80%. Il s’agit d’un triporteur 100% électrique qui sera destiné à l’export, notamment vers l’Europe. « Ce modèle, en cours de développement, sera lancé d’ici quatre mois. Cet engagement environnemental et sociétal est inscrit dans les gènes de Strike », souligne Ben Mahmoud.
Il ajoute que les triporteurs électriques représentent, aujourd’hui, le mode de transport le plus écologique qui existe sur le marché avec un processus de fabrication beaucoup moins énergivore, une consommation d’électricité quasi nulle et le fait de rouler n’implique aucune émission de CO2 ni de particules fines. «Nos clients pourraient faire de ces véhicules leur outil de travail pour transporter des personnes, des colis, entretenir la ville…Il y a beaucoup de possibilités… Notre objectif est de proposer un moyen efficace permettant de se déplacer en électrique et de donner une nouvelle dimension technique au triporteur classique», précise Ben Mahmoud.
A une question sur le plan de développement de sa startup, Ben Mahmoud indique qu’on est en train de produire actuellement 100 Strikes avec l’objectif de tripler la production d’ici trois ans. Il vise, également, à pénétrer le marché nord-africain (Maroc, Algérie, Egypte…), pendant les trois prochaines années, avec 1.000 Strikes par an pour passer ensuite à 3.000 et s’étendre sur le continent africain (Côte d’Ivoire et les pays côtiers qui souffrent du fléau des marchands ambulants) qui aurait au moins une part de 10% du taux de production de Strike Motors.

Charger plus d'articles
Charger plus par Meriem KHDIMALLAH
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire