Après la démission du président Mohamed Memni, Mourad Gaddah a été désigné président par le reste des membres, en attendant la tenue de l’AG élective.


Votre arrivée à la tête du club fut dans des circonstances particulières, à quoi vous attendiez-vous ?

D’abord, je ne suis pas quelqu’un d’étranger à la JSK. J’ai été membre avec d’autres comités depuis 2006 et j’ai été responsable de la section handball et celle des jeunes de football, comme j’ai assuré la direction de la section de football pour une courte période. Cette saison, les circonstances sanitaires actuelles n’ont pas permis la tenue de l’AG élective. Le président Mohamed Memni s’est déclaré incapable de continuer à cause de ses problèmes de santé. Les autres membres du comité m’ont choisi pour prendre la direction du club jusqu’à la fin de cette saison et veiller aux intérêts du club comme l’envisage le règlement interne du club.

Comment jugez-vous l’héritage de votre prédécesseur ?

Je dirais que, dans l’ensemble, la situation administrative du club est difficile à cause du non-paiement des employés permanents. La JSK est en situation de déséquilibre financier depuis des saisons à cause de l’absence des revenus des stades et la fragilité des sources classiques de financement. J’ai trouvé une équipe de football mal dans sa peau et qui s’attend à un chantier pour retrouver sa stabilité. En revanche, les autres membres de l’équipe dirigeante avaient envie de continuer. Nous allons renforcer le comité par des dirigeants  compétents et dévoués. Toutefois, le déséquilibre financier est un handicap. Il faut creuser davantage  afin de trouver d’autres sources de financement et assurer la liquidité nécessaire pour démarrer la campagne du mercato dans les meilleures conditions.

Vous allez être donc actif sur le mercato hivernal malgré les problèmes financiers ?

Nous avons eu un rendement en dents de scie avec un démarrage en trombe au cours des premières journées à cause du manque de préparation. Nous sommes sortis des barrages pour plonger dans les rencontres du championnat. Je pense que l’équipe de football n’a pas encore réussi à avoir le tempo et l’élan requis. Nous allons engager un entraîneur pour la prochaine phase, qui sera délicate, et je demande aux fans aghlabides de nous soutenir afin de dépasser cette traversée du désert.  Nous avons déjà identifié quelques pistes pour renforcer l’équipe. Mais ça va dépendre de l’accord de la commission de football. Je ne veux pas brûler les étapes. Eventuellement, l’effectif connaîtra un mouvement de va-et-vient au bout du mercato hivernal.

Mohamed Sahbi CHAFRA

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire