La Tunisie a célébré la Journée internationale contre le cancer, jeudi 4 février afin de s’unir avec l’Alliance internationale contre le cancer. Cette année, notre pays a choisi le sujet de «la prévention, comme seul moyen d’échapper au cancer», soulignant l’importance d’une détection précoce et d’un suivi efficace dans la prévention des maladies cancéreuses. Un bulletin de santé du ministère dévoile et décrit la situation épidémiologique durant l’année 2020. En corollaire, un tableau recense les patients malades du cancer par le nombre de nouveaux cas déclarés : 3 515 pour le cancer du sein, 204 pour le cancer du col de l’utérus, 2 190 pour le cancer du côlon répartis entre 1 058 hommes et 1 132 femmes et, enfin, le cancer du poumon qui touche davantage les hommes à raison de 2 388 malades contre 346 femmes.

Recommandations principales

Ainsi, on y trouve des recommandations pour plusieurs types de cancer. Pour le cancer du sein notamment : «Faites un auto-examen régulier mensuellement, recherchez une tumeur ou un rein anormal et consultez un médecin dès qu’un changement anormal survient.

Assurez-vous qu’un examen clinique annuel est effectué par le gynécologue ou la sage-femme. Insistez sur la nécessité de réaliser la radiographie à un niveau élevé, à partir de cinquante ans, et de manière régulière, tous les deux ans. Pour les femmes de plus de 35 ans, le recours à un examen automatique est recommandé, ainsi que pour celles en surpoids». Pour le cancer du col de l’utérus : on y apprend qu’il faut faire «attention à ne pas sombrer dans la boulimie. La scintigraphie cervicale débute à l’âge de 35 ans, avec une ré-analyse au bout d’un an pour confirmer le résultat initial, puis l’effectuer régulièrement une fois tous les cinq ans».

Le cancer du côlon est l’un des cancers silencieux à ses débuts, ce qui confirme l’importance de la détection et du dépistage précoce de ce type de cancer grâce au diagnostic sérieux et au traitement efficace. Les étapes suivantes lui sont attribuées: «L’analyse doit être répétée périodiquement pour tout résultat négatif après deux ans de façon régulière concernant la tranche d’âge des femmes et des hommes âgés de 50 ans et plus. Dans le cas où l’analyse est locative, les points de guidage du patient mènent à l’examen endoscopique». On peut relever le manque d’informations au sujet du cancer du poumon. «Il s’agit d’organiser des sessions de formation virtuelles, au sein de l’administration des soins de santé de base en partenariat avec l’administration publique. Cela au bénéfice de la médecine du travail et la sécurité professionnelle et la formation des médecins dans le traitement du cancer du côlon. Le programme d’activités a débuté le 4 février en milieu professionnel avec l’organisation de campagnes d’informations à cet effet», termine le bulletin de santé au sujet de la célébration de la lutte contre le cancer en Tunisie.

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Salem Kechiche
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire