On ne peut investir ou contribuer au développement socio-économique d’une région sans accorder une grande importance à l’infrastructure routière en place.

Le bien-être des citoyens passe inéluctablement par une route bien faite, dépourvue de nids de poule or, malheureusement, ce n’est pas du tout le cas dans les régions de l’intérieur, qui paradoxalement, sont pratiquement délaissées à leur sort, en dépit de leur grand apport à l’économie et malgré l’adoption d’un nouveau code des collectivités locales censé favoriser la décentralisation et la démocratie participative.

 

On a même à un certain moment parlé de « discrimination positive » pour ces régions en évoquant le nouveau CCL, mais la réalité est tout autre.

Depuis les dernières élections municipales, plusieurs régions de l’intérieur du pays souffrent toujours de marginalisation malgré l’importante place qu’elles occupent dans le domaine agricole, à l’instar de la commune de Abida, relevant de Chebika (gouvernorat de Kairouan), qui devient inaccessible et s’isole durant les saisons des pluies au point que ses habitants, ne manquant pas d’humour, même dans les situations de grande détresse , lui ont donné l’appellation de « Abida beach ».

Les plaintes des citoyens, accompagnées des photos illustrant la situation catastrophique d’un semblant de route dépourvue d’éclairage qui mène à la commune de Abida dispensent de tout commentaire. Et pourtant la belle Abida est une zone très riche en production agricole très variée (prunes, raisins, pêches, pastèques, abricots, amandes, agrumes, tomates, poivres, olives…) où les opportunités de créer des usines ne manquent pas. Une aubaine en termes d’employabilité pour les jeunes de la région qui souffrent du chômage.

La région ne manque pas d’habitants aisés résidant actuellement à l’étranger et qui veulent aujourd’hui contribuer à son développement.

Toutefois, l’inaction des autorités locales qui a laissé trainer les choses au niveau de l’infrastructure routière et se contente de multiplier les promesses en direction des citoyens de la commune, n’était pas de nature à les rassurer et les encourager à implanter des usines et financer des projets dans la région .

Charger plus d'articles
Charger plus par Samir DRIDI
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire