…et éloigner le risque de décrochage scolaire.

Il a réussi à redonner le sourire aux enfants du village  de Ouled Slama en leur construisant un pont tout en couleurs pour remplacer l’ancien surplombant l’oued, devenu trop dangereux pour aller à l’école. Lui, c’est Karim Ben Arfa, un jeune artisan originaire de Siliana, qui n’en est pas à sa première initiative. Ce jeune activiste de la société civile a embelli à sa manière le quotidien des écoliers de cette bourgade, en leur permettant de poursuivre leur scolarité, écartant, ainsi, le risque de décrochage scolaire et en brisant les chaînes de l’isolement dans ces zones reculées du pays. Au-delà de ce geste spontané, humain et généreux, cette initiative plus que louable montre encore une fois que la société civile peut réussir là où les ministères de tutelle, englués dans les lourdeurs et les blocages administratifs, ont tendance à échouer et à montrer leurs limites, en arrivant à satisfaire, dans un laps de temps, les besoins des populations rurales en termes d’infrastructure de base…

Charger plus d'articles
Charger plus par Imen Haouari
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire