Ce sera la liste de l’union sacrée qui va gouverner à partir du 21 février.


Pas de course électorale classique cette fois au CA. Au milieu de cette crise tumultueuse et qui n’en finit pas, hier le délai du dépôt des candidatures aux élections du 21 février est terminé avec une seule liste qui sera investie, celle de Youssef El Elmi qui a déposé sa candidature en fin de semaine.

Contrairement à 2018 où le président déchu Absellam Younsi a été parachuté lui et sa liste par un mécène clubiste connu, en 2021 Youssef El Elmi et sa liste n’auront aucun adversaire. Une sorte de liste d’union sacrée qui aura à dépasser le lourd héritage de Riahi et de Younsi et qui devra restructurer le club et sauver les meubles lors du centenaire. Jusqu’à hier matin, une forte rumeur a circulé à propose d’une deuxième liste en course présidée par Afif Kilani (ancien dirigeant au CA mais depuis un bail) et contenant d’ex-dirigeants des années 90 en grande partie. C’était une tentative de la part de certaines personnalités et mécènes influents pour perturber la candidature de la liste d’El Elmi. Finalement, cette candidature a été avortée avec des membres qui ont vu que la majorité du public sur les réseaux sociaux ne voulait pas d’une seconde liste, et qui se sont désistés à l’image de Chamseddine Souyah. Officiellement, c’est la liste composée de Youssef El Elmi, Mehdi Gharbi, Rachid Zemerli, Mustapha Naboltane, Hamed Mebarek, Chiheb Ghazouani, Sami Belkadhi et Ali Aloulou qui va passer les élections, du 21 février et qui va gouverner pour les trois ans à venir. La FTF, qui se charge de ces élections n’a pas élu de lieu pour ces élections, alors que les statuts actuels ( faits sur mesure pour les ex-bureaux directeurs) vont devoir régir ces élections avant de changer les statuts lors d’une assemblée extraordinaire.

A rappeler que Youssef El Elmi va démissionner de la LNFP dont il est membre, et qu’il a été responsable des sections jeunes et de la première équipe. Alors que Mehdi Gharbi fut vice-président du club des temps de Kamel Idir, sans oublier Rachid Zemerli ex-porte-parole du club.

Charger plus d'articles
Charger plus par Rafik EL HERGUEM
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire