Plus que jamais auparavant, l’Espérance n’a d’yeux que pour la Ligue des champions. Elle jouera contre la JSK en ayant la tête à Alger.

Après la petite forme et la victoire étriquée de l’Espérance face aux Sénégalais de Teungueth samedi dernier en Ligue des champions, on s’est rendu à l’évidence,qu’en plus des erreurs de managérat de Mouïne Chaâbani, l’impact de la faiblesse du championnat local est plus que criard.

En effet, les douze matches de championnat joués jusque-là par l’Espérance ne lui ont pas permis d’atteindre la vitesse de croisière escomptée. Cela s’explique par l’absence de rivalité et le niveau moyen de la plupart des équipes de deuxième rang qui sont incapables de donner la bonne réplique au champion sortant.

Et du coup, on peut désormais conclure que toute la phase aller de notre championnat n’a pas suffisamment aguerri l’Espérance pour la compétition africaine.

A quand une équipe type ?

C’est d’ailleurs ce qui a permis au timonier «sang et or» de «jongler» avec son riche effectif et de pratiquer le turnover trois matches sur quatre. Et c’est peut-être l’une des raisons de la qualité aléatoire du jeu.

Cet après-midi aussi, on s’attend à ce que Mouïne Chaâbani mette au repos plusieurs de ses cadres contre la JSKairouanaise en dépit du fait que l’Espérance évoluera en déplacement.

Il est vrai que Chaâbani est devant un dilemme : le turnover servant à ménager au maximum ses protégés ou la fixation sur une équipe type pour des automatismes bien rodés.

Mais, en supposant que le niveau du championnat national soit nettement meilleur avec des matches très disputés à chaque journée, le staff technique de l’Espérance serait alors dans l’obligation d’aligner son ossature de base régulièrement. C’est ce qu’on aurait souhaité pour l’intérêt de l’équipe.

D’un autre côté, on peut penser qu’il n’y a pas de raison valable pour les fréquents turnovers de Chaâbani, puisque la majeure partie des matches de championnat ressemble à des séances d’entraînement sans risque de fatigue pour les joueurs.

Répétition

L’Espérance continuera de profiter de la faiblesse et des problèmes de presque tous les clubs tunisiens. Et ce n’est pas la JSKairounaise, qui échappe au marasme enduré par nos associations sportives qui se débattent dans des difficultés financières et techniques sans fin, qui fera l’exception. Mais la JSK peut-elle défrayer la chronique avec un miracle jamais exclu même dans les calculs les plus rationnels ?

Pour ce qui est de la formation sur laquelle comptera le staff technique «sang et or» tout à l’heure, un remaniement est prévu dans tous les compartiments.

A ce propos, il y a lieu de rappeler que l’Algérien Mohamed Amine Togay sera indisponible pour trois mois au moins à cause de sa méchante blessure de la cheville contractée face à Teungueth. En conséquence, ce défenseur axial cédera sa place à Mohamed Ali Yaâcoubi.

Au milieu du terrain, Cédrik Gbo pourrait relever son compatriote Coulibaly. Alors que le Ghanéen Khalid Abdel Basset, l’artisan de la victoire devant Teungueth, sera titularisé d’entrée. Il en sera de même pour l’Ivoirien William Tougui qui, comme le Ghanéen, a besoin de compétition pour recouvrer la plénitude de ses moyens avant le prochain match de la Ligue des champions contre la Mouloudia à Alger.

Charger plus d'articles
Charger plus par Amor Baccar
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire