S’il n’y a pas à avoir honte de perdre devant un adversaire plus fort physiquement et plus futé tactiquement, c’est la manière et, surtout, le score qui posent problème.

C’est une raclée dans les règles de l’art. Nous avons du mal à présenter les choses ainsi, mais c’est la pure et triste vérité. Nous internationaux U20 ont concédé une lourde et humiliante défaite devant l’Ouganda, avant-hier soir, se faisant ainsi éliminer au stade des demi-finales de la Coupe d’Afrique des nations. Sur le papier, atteindre les demi-finales d’une CAN U20 pour une première participation de l’histoire du football tunisien est une performance en soi. Il n’y a rien à dire là-dessus. Sur le terrain, la réalité est autre. Le premier tour a été ponctué par un match nul avec le Burkina Faso, suivi d’une jolie victoire devant la Namibie avec la manière s.v.p. pour perdre après contre la République centrafricaine. Une contre-performance qui n’était pas non sans conséquences. Nos internationaux se sont qualifiés aux quarts de finale comme l’un des deux meilleurs troisièmes des trois groupes, alors qu’ils étaient censés composter leur billet pour ce stade du tournoi comme étant les deuxièmes de leur poule.

Contre le Maroc, aux quarts de finale, notre sélection nationale a dû saisir sa chance aux tirs au but, étant incapable d’en découdre dans le temps réglementaire.

Les mêmes erreurs…

Avant-hier soir, nous savions que la mission des nôtres n’était pas de tout repos et que, logiquement, l’Ouganda, mieux lotie, partait avec les faveurs des pronostics. Mais là où le bât blesse, c’est que nos jeunots n’ont pas appris de leurs erreurs qu’ils ont malencontreusement reproduites. Benlamine, Zaddem, Berrima, Ayari et Laabidi produisent, certes, un volume de jeu fort appréciable, mais à l’approche de la zone de réparation adverse, la dernière touche leur fait souvent défaut. Manque de créativité pour trouver la faille et déverrouiller une défense adverse qui sait créer le nombre en phase défensive, ce qui réduit la marge de manœuvre dans les 30 derniers mètres, mais surtout une grosse difficulté à suivre le rythme des Ougandais qui, à chaque coup de reins, prennent de l’avance, notamment sur les défenseurs tunisiens, pris de vitesse à chacun des quatre buts encaissés.

Quant à la défense, c’est tout simplement le maillon faible de l’équipe, le gardien Elyès Damergi, en particulier, et qui, malgré son gabarit impressionnant (1,87m) et sa grinta, ne sait malheureusement pas placer et replacer ses défenseurs.

Résultat des courses : une déroute désolante, voire humiliante devant l’Ouganda. Espérons, maintenant que le mal est fait, que nos jeunots se rattrapent, pour l’honneur, demain soir face à la Gambie en match de classement pour la troisième place.

Attention quand même ! La Gambie est un gros morceau. N’empêche, il vaut mieux aborder cette dernière sortie de la CAN U20 sans pression. L’essentiel est que les bambins de Maher Kanzari nous sortent enfin le grand jeu. Depuis le temps qu’on attend, nous le méritons bien.

Petits gars, faites honneur à la nation en clôturant votre participation à ce tournoi sur une notre positive, en alliant manière et résultat ! 

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire