Les « Sang et Or » ont battu hier leurs tombeurs en quarts de finale de l’édition précédente de la Ligue des champions, les Zamalkaouis, consolidant par là même leur leadership du groupe D.


Stade olympique Hammadi, Agrebi de Radès. EST bat Zamalek (3-1). (2-1 à la mi-temps). Buts de William Togui (26’), Mohamed Ali Ben Romdhane (44’ S.p et 53’) pour l’EST et Ahmed Abou El Fotouh (40’) pour le Zamalek. Arbitrage du Congolais Jean Jacques Ndala Ngambo.

EST : Ben Mustapha, Nagguez, Chetti (Ben Hmida 86’), Badrane, Yaakoubi, Coulibaly, Ben Romdhane (Gbo 84’), Benguit (Chaalali 71’), Togui (Badri 71’), Basit (Khénissi 86’) et El Houni.

Zamalek : Gennesh, Mathlouthi (Gomaa 60’), Hamdy, Abdelghani, Abou El Fotouh, Hamed, Sassi, Zizo, Obama, Ben Cherki (Ismail 89’) et Ahdad (Achour 72’).

Expulsion : Ahmed Abou El Fotouh (Zamalek) à la 57’ pour somme d’avertissements.

Un an jour pour jour, l’Espérance de Tunis a reçu hier son tombeur au stade des quarts de finale de l’édition précédente de la Ligue des champions, le club cairote du Zamalek. L’explication d’hier, comptant pour la 3e journée de la phase des groupes, s’apparentait donc à une revanche pour les hommes de Mouine Chaâbani. Une belle revanche, d’ailleurs, et une explication entre deux grands d’Afrique qui a tenu ses promesses en termes de suspense et de qualité de jeu. Pourtant, les débuts du match étaient plutôt timides. Les deux protagonistes ont d’abord tâté le terrain pendant une bonne vingtaine de minutes. Les Zamalkaouis ont cherché à maîtriser les débats à l’entrejeu, alors que les Espérantistes ont tenté leur chance par quelques tentatives, notamment par le biais de Hamdou El Houni, très actif sur le couloir gauche. Après quelques tentatives par-ci par-là sans véritable danger pour la défense cairote, les « Sang et Or » ont réussi à la déverrouiller par un joueur qui la connaît mieux que quiconque, Hamdi Nagguez. Ce dernier se faufila sur la droite, dribbla les défenseurs zamalkaouis avant d’effectuer un centre en retrait pour Togui qui n’avait qu’à compléter le travail en logeant la balle dans les filets de Gennesh (26’).

Une ouverture du score qui mettra les nerfs des Zamalkaouis à fleur de peau. Des Cairotes qui, nerveux soient-ils, sont parvenus à égaliser à la fin de la première mi-temps : Ferjani Sassi se faufila sur la gauche, centra en retrait pour Abdou El Fotouh dont le tir dans la lucarne trompa la vigilance de Ben Mustapha (40’). Et alors qu’on pensait qu’on était au bout de nos surprises en cette période initiale, Abdelghani, qui s’est fait doubler par Benguit, plus rapide que lui, commit l’irréparable en le fauchant en pleine surface de réparation. Sans hésitation, l’arbitre accorda un penalty à l’EST, transformé par Mohamed Ali Ben Romdhane (44’). Un nouvel avantage au score qui permit aux « Sang et Or » de rejoindre les vestiaires à la mi-temps l’esprit tranquille.

Le coup de massue

Prenant conscience que le mental n’était pas le point fort de leur adversaire, notamment à cause de l’agitation sur le banc des Cairotes, ce qui n’aidait pas les joueurs à rester concentrés sur leur sujet, les Espérantistes ont compris que la meilleure façon pour en découdre après la pause est de tripler la mise et que plutôt sera fait, mieux c’est. On jouait la 53’ lorsque Basit lança El Houni dans l’intervalle. Ce dernier déborda avant de remettre en retrait pour Ben Romdhane qui tripla la marque.  Un troisième but qui sonna comme un coup de massue pour les Cairotes. Les nerfs à fleur de peau, Ahmed Abdou El Fotouh se fait expulser pour somme d’avertissements quatre minutes à peine après que Ben Romdhane eut triplé la mise.

Dès lors, le match prit une autre tournure. Aidés par leur supériorité numérique, les « Sang et Or » n’avaient qu’à gérer aisément leur ascendant. Mouine Chaâbani s’est même permis quelques changements, histoire d’apporter plus de fraîcheur. Un des joueurs qui ont fait leur entrée s’est montré particulièrement dangereux. C’est Anis Badri dont il s’agit. Ce dernier était à deux doigts de quadrupler la mise, mais son tir passa légèrement à côté des filets de Gennesh (77’).

Au coup de sifflet final, l’EST a remporté la victoire qui sonna comme une belle revanche, consolidant par là même son leadership du groupe D. De quoi rendre heureux Mouine Chaâbani qui s’apprête à couler des jours tranquilles.

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire