Les estimations préliminaires de la production de fruits d’été à noyau font état de 290 mille tonnes contre 248 mille tonnes au cours de la précédente campagne, soit une augmentation de 17%.

Les conditions climatiques favorables ont contribué à l’accroissement de la production de fruits d’été pour la campagne 2018/2019, selon une source du ministère de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche. En effet, presque tous les types de fruits ont bénéficié des quantités de pluie qui se sont abattues sur les régions productrices.

Les estimations préliminaires de la production de fruits d’été à noyau font état de 290 mille tonnes contre 248 mille tonnes au cours de la précédente campagne, soit une augmentation de 17%. A noter qu’un retard de deux semaines a été enregistré au niveau du mûrissement des fruits précoces, et ce, à cause des conditions climatiques qui ont prévalu lors de la période du mûrissement.

Pêches : hausse de 25%

La campagne se distingue par la production de près de 151 mille tonnes de pêches et nactarines contre 121 mille tonnes au cours de la précédente campagne, soit une hausse de 25%, dont 62.3 mille tonnes de pêches précoces, 66.8 mille tonnes de pêches saisonnières et 19 mille tonnes de pêches d’arrière-saison.

S’agissant des abricots, la production est estimée à près de 37 mille tonnes contre 36.2 mille tonnes au cours de la campagne précédente, ce qui correspond à une hausse de 2%, dont 23 mille tonnes d’abricots précoces et 14 mille tonnes d’abricots saisonniers. Pour ce qui est des amandes en sec, la production est de près de 75 mille tonnes contre 68 mille tonnes auparavant soit une augmentation de 10%.

Notre production de prunes est estimée, quant à elle, à près de 18.000 tonnes contre 13.950 tonnes au cours de la précédente campagne, soit une hausse de 29%. Pour ce qui est des cerises, la production est de près de 6.300 tonnes contre 7.050 tonnes, une année plus tôt, soit une chute de 11%. Enfin, les nèfles ont totalisé une production de près de 3.000 tonnes contre 1.915 tonnes durant la précédente campagne, ce qui correspond à une hausse de 57%.

Les quantités de fruits d’été exportées au 20 mai 2019 ont été de près de 2.138 tonnes d’une valeur de 6.873 millions de dinars contre 2.742 tonnes d’une valeur de 10.749 millions de dinars au cours de la dernière campagne. A noter que 80% des quantités totales exportées ont été destinées au marché libyen.

Charger plus d'articles
Charger plus par Chokri GHARBI
Charger plus dans à la une

Un commentaire

  1. moncef

    25/05/2019 à 12:09

    Vous écrivez: »les amandes en sec…. »que voulez-vous dire exactement? Y aurait-il aussi des amandes « en humide »? A moins que vous vouliez dire des amandes sèches;Pourriez-vous éclairer ma lanterne?

    Répondre

Laisser un commentaire