Le nom du fruit phare tunisien est protégé dans plusieurs langues pour éviter la concurrence déloyale.

La figue de Djebba est le seul fruit certifié en Tunisie avec une appellation d’origine contrôlée AOC. En vue de protéger le fruit phare de la Tunisie à l’international, le ministère de l’Agriculture et l’Innorpi, avec l’appui du projet Pampat (Onudi/Seco) viennent d’enregistrer la figue de Djebba dans le registre international des appellations d’origine, géré par l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (Ompi). Désormais, le nom du fruit phare tunisien est protégé dans plusieurs langues pour éviter la concurrence déloyale et garantir que les Djebbaois continuent à bénéficier de la valeur ajoutée créée autour de l’AOC. A Djebba, plus de 2.000 petits agriculteurs ont vu leurs revenus augmenter grâce à l’AOC. La dynamique autour du label a créé de nombreuses opportunités d’emplois directs et indirects dans la région, selon le Pampat.

Depuis quelques années, la figue de Djebba est devenue le fruit vedette de l’été en Tunisie. Méconnue jusqu’à quelques années en arrière, aujourd’hui ce produit du terroir est bien positionné sur les marchés et fait la fierté de toute la Tunisie. Pendant la saison de production, les figues se commercialisent dans tout le pays et s’exportent sur les marchés internationaux. La figue de Djebba est, depuis 2012, le seul fruit certifié avec le label AOC (Appellation d’origine contrôlée) en Tunisie. Le label AOC est un signe distinctif attribué par le ministère de l’Agriculture pour donner une reconnaissance aux véritables produits du terroir ancrés dans leurs régions. En vue de protéger le fruit phare de la Tunisie également à l’international, le ministère de l’Agriculture, en collaboration avec l’Innorpi (Institut national de normalisation et de la propriété industrielle), vient d’enregistrer la figue de Djebba dans le registre international des appellations d’origine géré par l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (Ompi) en vertu de l’Arrangement de Lisbonne, dont la Tunisie est pays signataire.

Une appellation protégée pour éviter la concurrence déloyale

Désormais, le nom du fruit phare tunisien est protégé dans plusieurs langues : Tin Djebba, Figue de Djebba, Djebba Fig, Higo de Djebba, Djebba Feige et Fico di Djebba… sont tous devenus des appellations protégées pour éviter la concurrence déloyale et les fraudes sur les marchés. Les activités de valorisation de la figue de Djebba AOC, ainsi que l’enregistrement de la figue de Djebba dans le registre international des appellations d’origine de l’Arrangement de Lisbonne ont comptés avec l’appui du Projet d’accès aux marchés des produits, agroalimentaires et de terroir (Pampat), financé par le secrétariat d’Etat à l’économie Suisse (Seco) et mis en œuvre à Djebba par l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (Onudi), en étroite collaboration avec la Direction générale de la production agricole (Dgpa) relevant du ministère de l’Agriculture et le Gifruits.

L’AOC protège la variété de figues Bouhouli, qui est unique dans le monde entier et ne pousse que dans le pittoresque village de montagne Djebba. Depuis l’introduction du label AOC, les prix de figues de Djebba ont plus que doublé au niveau du village, et le dynamisme socioéconomique déclenché à Djebba a été remarquable.

Selon Faouzi Djebbi, président de la Société mutuelle des services agricoles Djebba Fruits, l’AOC a transformé Djebba de façon décisive. La population vit mieux et peut accéder à plus de commodités dans le village. A Djebba, où la figue est la principale source de revenus des habitants, plus de 2.000 petits agriculteurs ont vu leurs revenus augmenter.

Djebba, une destination éco-touristique protégée

Cette analyse est partagée par Ferida Djebbi, présidente du Groupement de développement agricole Kounouz Djebba, «avant, la figue de Djebba n’était pas valorisée et ne générait pas des bénéfices importants. Aujourd’hui, notre fruit est reconnu à sa juste valeur et les Djebbaoises ont commencé à développer de nouveaux produits, à partir de la figue, et à créer ainsi une véritable source de revenus».

Une recherche indépendante, qui a été réalisée à Djebba au cours des dernières années par le professeur de l’Université de Tunis, Khaled Abaza, arrive aux mêmes conclusions. Dans cette étude, il explique que la mise en place de l’AOC a créé de nombreuses opportunités d’emplois directs et indirects, et a contribué à l’amélioration du niveau de vie et à une augmentation significative des revenus.

Aujourd’hui, la figue AOC en tant que produit phare fait parler du village, améliore sa visibilité et attire de plus en plus de visiteurs. 

En effet, Djebba dispose d’un emplacement pittoresque perché à 700 mètres de hauteur au pied de la montagne Goraâ. La situation géographique de Djebba, à seulement 30 kilomètres du très connu site archéologique romain de Dougga, fait du village une destination à fort potentiel qui peut être intégrée dans les circuits touristiques du Nord-Ouest de la Tunisie.

Au fur et à mesure que la situation sanitaire s’améliore, Djebba pourra se positionner comme une destination éco-touristique privilégiée où tout tourne autour de la figue de Djebba AOC.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire