L’USM, de mal en pis

Duels indirects pour les places d’accessit continentales et lutte pour le maintien avec des clubs dans un mouchoir de poche : le tournant du championnat ne pouvait qu’intervenir en cette 23e ronde de D1, vu les oppositions «incandescentes» épinglées au programme d’hier. Commençons par le match entre l’US Ben Guerdane et le Stade Tunisien. Au final, à qui profite le nul vierge ? Les Bardolais ne sont pas encore à l’abri d’un destin capricieux, maintien oblige.  Et les Sudistes engrangent un point dans la perspective d’une place au soleil. Bref, un goût d’inachevé pour les deux formations. Quid du grand format de cette journée entre l’Union Sportive Monastirienne et le Club Africain ? Au révélateur des Bleus, les Clubistes ont tenu la distance lors des trois quarts du match. Et après la résistance, le miracle se produit. 80’, le portier Bechir Ben Said s’envole et détourne en corner le heading de Bassirou Compaoré. Le coup de pied de coin rentrant, botté par Zouheir Dhaouadi, trouvera preneur. D’une tête piquée, le défenseur Hamza Agrebi permettra au CA de Montassar Louhichi d’enchaîner au final, et de surtout se donner de l’air. Les Usémistes, à leur tour, s’enlisent. Du pain sur la planche pour le coach Afouen Gharbi.

Le CAB rate le coche

En abordant leur explication face à l’AS Réjiche, les Cabistes ont tiré avantage de leur bonne entame de match. 21’, le revenant Sabo met le CAB sur orbite. Cependant, l’ASR ne panique pas et reste à l’affût de la moindre baisse de régime adverse. A l’usure, Réjiche rétablit l’équilibre en fin de première mi-temps. Diarra est passé par-là. Par la suite, finalement plutôt, les 22 acteurs se neutralisent. Mauvaise affaire pour le CAB qui ronge son frein.

Intraitable Soliman

Du côté du Cap-Bon, l’AS Soliman a vite fait de prendre l’avantage. Penalty décrété à la 6’ et transformé par Oussema Ben Ayed. L’ASS se lâche et le même Ben Ayed double la mise vers la demi-heure de jeu. Soliman déroule, monopolise le cuir, mais s’expose aux contre-attaques de Tataouine. 38’, Kouni Khalfa apporte de l’oxygène à l’UST. L’ASS mène d’une courte tête, tout est désormais possible, mais on en restera là pour ce premier half. De retour des vestiaires, Soliman enfonce le clou. 55’, Pascal mettra les Cap-Bonnais à l’abri, définitivement.

L’Étoile brille de mille feux

L’Etoile, à son tour, a donné le ton d’entrée. Pas de round d’observation et voilà que les Etoilés débloquent le résultat par Iheb Msakni dès la première minute de jeu. Quatre minutes plus tard, Yassine Chikhaoui double la mise avant que Iheb Msakni ne signe un doublé à la 9’. La JSK, condamnée au purgatoire depuis peu, constate mais se reprend dans la foulée. 10’, Mohamed Ali Ragoubi réduit la marque pour les Aghlabides. Quatre buts en dix minutes, le match est lancé, tambour battant…du moins en apparence, car le score n’évoluera pas jusqu’à la pause. De retour des vestiaires, l’Étoile accélère la cadence et enfonce la JSK. Zineddine Boutman, en deux temps, donne des allures de Waterloo à ce match. On en restera la.

La force tranquille du CSS et de l’EST

A Metlaoui, les Miniers ont tenu le temps d’une mi-temps. Après la pause, vers l’heure de jeu, Sokari ouvre la marque en faveur du CSS. La force tranquille des Sfaxiens fera le reste et l’ESM a du souci à se faire, désormais. Enfin, le dernier match au programme de la 23e ronde de D1 a mis aux prises l’Espérance Sportive de Tunis et l’Olympique de Béja. Entre le leader et le tombeur de Lassâad Jarda (ex-coach de l’USM), le suspense n’a pas duré très longtemps. 20’, l’Espérance hérite d’un penalty, exécuté avec succès par Mohamed Ali Ben Romdhane. L’OB de Mohamed Mkacher n’a plus le choix, il faut jouer le tout pour le tout, quitte à prendre des risques face au champion en titre, sans pour autant rompre toutefois. Mais Agbozo Klousseh va craquer par la suite, carton rouge décrété. Les Cigognes jouent désormais en infériorité numérique et on joue les cinq dernières minutes. 88’, Mouine Châabani incorpore Nassim Ben Khelifa et Khalid Abdelbasset, histoire de donner du jus aux « Sang et Or » en cette fin de match. C’est acquis maintenant, l’EST est champion de Tunisie, encore et toujours.

 

Photo : Mokhtar Hmima
Charger plus d'articles
Charger plus par Khaled KHOUINI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire