Aujourd’hui, samedi 10 avril, se tiendra, sous la présidence du Chef du gouvernement, Hichem Mechichi, la conférence périodique des gouverneurs avec à l’ordre du jour la possibilité de la  révision, dans  le sens de  l’assouplissement des mesures annoncées ces derniers  jours, dans  le cadre de la lutte contre  la Covid-19 qui enregistre quotidiennement, depuis plus d’un mois,  une  ascension vertigineuse au niveau du nombre de contaminé et de morts.

Conformément à la  promesse faite par Hichem Mechichi lui-même qui a déclaré que les mesures annoncées feront l’objet d’une évaluation très prochaine pouvant aller à leur révision en les allégeant ou en les accompagnent par des mesures sociales dont bénéficieront les secteurs et les métiers les plus exposés aux retombées négatives du couvre-feu ou de  restrictions très dures à respecter, l’on peut prévoir que l’avènement du mois saint de  Ramadan apportera une  certaine éclaircie ou un possible apaisement de la situation sociale pesante, dont les dégâts sont annoncés comme inévitables par la grande majorité des experts autoproclamés qui semblent avoir la science infuse.

Et ces «experts» qui se sont imposés détenteurs ou chargés de mission par on ne sait qui de se trouver aidés ou cautionnés par les réactions de certains représentants des secteurs se disant touchés par les mesures gouvernementales et allant jusqu’à menacer le gouvernement de désobéissance collective, oubliant au passage le principe sacro-saint qui a toujours régi les rapports de tension ou les différends, en l’occurrence le dialogue, instrument par excellence qui ne peut aboutir qu’aux solutions consensuelles qui prennent en considération les intérêts des uns et les exigences des autres.

En plus clair, à la place de la surenchère verbale et des menaces quotidiennes de défier les autorités et d’ignorer les contraintes imposées par le gouvernement en réponse aux conseils de la commission scientifique anti-Covid, n’est-il  pas plus logique, plus productif et plus rentable de favoriser le dialogue et rien que le dialogue dans le but d’aboutir aux solutions qui profiteront à la  majorité ?

  • Où va l’élite civile et politique ?

    Quand Noureddine Taboubi, secrétaire général de l’Ugtt et initiateur du Dialogue national,…
  • Apaisement et solidarité

    Une crise sans précédent ébranle le pays. Mais les circonstances exceptionnelles où nous n…
  • Face à la pandémie

    Afin de pouvoir évaluer les réussites engrangées par la campagne nationale de vaccination …
Charger plus d'articles
  • Où va l’élite civile et politique ?

    Quand Noureddine Taboubi, secrétaire général de l’Ugtt et initiateur du Dialogue national,…
  • Face à la pandémie

    Afin de pouvoir évaluer les réussites engrangées par la campagne nationale de vaccination …
  • Quand l’Ugtt se rebiffe

    FINALEMENT, les syndicalistes ont décidé, à travers leur commission administrative nationa…
Charger plus par Abdelkrim DERMECH
Charger plus dans Editorial

Laisser un commentaire