Ben Mustapha a perdu, pour le moment, son rang de premier gardien. Ben Khelifa, inconstant, a enfin marqué en Ligue des champions, alors que Khénissi et Ben Choug peinent à être réguliers.

L’EST a clôturé première de son groupe C la phase des poules de la C1 africaine malgré deux matches nuls contre le MC Alger et une défaite au Sénégal devant Teungueth FC. Mieux. La qualification aux quarts de finale a été assurée dès la 4e journée de la phase de groupes, ce qui a permis au staff technique de faire tourner son effectif et s’est même offert le luxe de ménager quelques joueurs lors de la dernière sortie contre le Mouloudia samedi, notamment ceux qui sont sous la menace d’une sanction.

Bref, Mouïne Chaâbani ne pouvait espère un meilleur scénario, d’autant que, durant cette phase, il a pris sa revanche en remportant la double confrontation contre un vieux rival, Ezzamalek. Cela dit, si les cartes paraissent en règle sur le papier, la réalité diffère. A cause d’un calendrier corsé, les joueurs de l’EST ne sont pas à l’abri de blessures musculaires, sans oublier l’épidémie de la Covid-19 qui n’épargne personne. Une infirmerie qui ne désemplit pas, ce qui explique entre autres l’irrégularité de certains joueurs qui sont pourtant des pièces maîtresses dans le dispositif du jeu de l’équipe.

La question du premier gardien, de nouveau posée

Dans ce contexte sportivement tendu, il est impératif que le staff technique dispose de doublures compétitives. Il est important aussi que certains joueurs-cadres retrouvent leurs rangs de titulaires, Yassine Khénissi, en particulier. Cet attaquant a joué de malchance. En janvier dernier, il a retrouvé le chemin des filets en championnat contre le Stade Tunisien en étant l’auteur du doublé de la victoire. Le match suivant, en déplacement à Béja, il  Àmarqué deux autres buts. Puis, la chance lui a tourné le dos, puisqu’il s’est blessé. Depuis, Khénissi peine à retrouver sa vitesse de croisière. Du coup, il est, par moments, titulaire, remplaçant, par d’autres.

En attendant que Khénissi retrouve ses prouesses, et ça urge car les quarts de finale de la C1 africaine pointent à l’horizon, la question qu’il faut régler dans l’immédiat, c’est celle du premier gardien. Si, jusqu’à la semaine dernière, il était clair que Farouk Ben Mustapha était le gardien numéro 1 de l’équipe, il ne l’est plus depuis le match du milieu de semaine contre l’OB en championnat. Cela était encore le cas samedi dernier en C1 africaine devant le Mouloudia, puisque Moez Ben Chérifia a été aligné encore une fois comme titulaire. Quand on sait que la lutte dans ce poste est, par nature sportive, particulièrement acharnée, et pour préserver les vestiaires, le staff technique doit trancher au plus vite : la sanction de Ben Mustapha est-elle temporaire ou c’est Ben Chérifia qui retrouve son statut de premier gardien ?

Ben Khelifa : est-ce le bout du tunnel ?

Depuis son arrivée en novembre dernier, il n’arrive pas à entrer dans le moule. Cela fait un peu plus de trois mois qu’il est là. Cela commence à faire beaucoup pour un joueur formé en Suisse et recruté pour apporter une plus-value à l’animation offensive. C’est de Nassim Ben Khelifa dont il s’agit. Samedi contre le Mouloudia, Ben Khelifa a marqué son premier but en Ligue des champions. Il était temps ! Est-ce le bout du tunnel pour ce joueur qui a encore du mal à s’acclimater avec le football tunisien, mais aussi africain ? Dans une semaine, cela fera exactement quatre mois que Ben Khelifa est au Parc B. C’est une période suffisante pour qu’une nouvelle recrue trouve ses repères et entre dans le moule. Or, le Tuniso-Suisse se cherche encore, alors que le temps presse. A la veille des quarts de finale de la C1 africaine, il n’est plus permis de commettre des erreurs. Car toute erreur, aussi petite soit-elle, sera fatale.

Enfin, deux joueurs sont là depuis un certain temps, Ben Choug et Meziane, mais qui n’arrivent toujours pas à s’imposer au sein de l’effectif, se contentant chacun du statut de remplaçant. Or, on ne recrute pas un joueur pour le mettre sur le banc des remplaçants. Ben Choug et Meziane sont au Parc B depuis plus d’un an. Il est temps qu’ils honorent leurs contrats.

 

Photo : Mokhtar HMIMA
Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire