Les citoyens se demandent pourquoi la commune de Zarzis n’a pas distribué ces dons équitablement aux cinq arrondissements de la ville.

Les Africains subsahariens de différentes nationalités vivant à Zarzis se comptent par milliers. Ainsi, le problème des petits métiers ne se pose pas. Ils font tout et rendent service aux habitants de la ville. Ils se déplacent à vélo ou à pied, en petits groupes.

Le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (Unhcr) ne les a pas perdus de vue. En effet, en plus de ses représentants sur place, il envoie d’autres d’outre-mer pour contrôler et superviser la vie de ce nombre remarquable de migrants.

Lors de leur dernière visite, plusieurs outils de bureautique, des climatiseurs, des équipements de lutte contre la Covid et 60 conteneurs ont été offerts à la commune de Zarzis. Mais les citoyens se demandent pourquoi cette dernière n’a pas distribué ces dons équitablement sur les cinq arrondissements de la ville.

Jeudi 8 avril, c’est au tour des Médecins du monde Belgique d’installer un bureau de consultation au profit de ces Africains, ainsi qu’aux personnes issues de familles nécessiteuses, si elles veulent se faire examiner ou recevoir un traitement quelconque en cas de besoin.

Une initiative louable et un geste humanitaire assez noble qui auraient pu être honorés par la présence du maire de la ville, en tant que médecin de métier ou son deuxième assistant qui est pharmacien. En plus, et pour faciliter l’emplacement géographique  de ce petit bureau, des panneaux de signalisation devraient être installés au centre-ville et sur les grandes artères de la ville.

Charger plus d'articles
Charger plus par Dhaou MAATOUG
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire