Rien ne va plus entre l’exécutif du Club Africain et l’attaquant Chiheb Laâbidi.

Parti au Portugal sans l’aval de ses dirigeants, le joueur sera traduit dès son retour devant le conseil de discipline du CA. Pour Laâbidi, l’enjeu est tel qu’il a pris le risque de s’exposer à des sanctions financières sans parler de sa mise à l’écart du groupe de l’équipe A. En clair, il aura fallu que le Sporting Lisbonne s’intéresse au joueur pour que ce dernier  s’envole vers « l’Academia do Sporting » située à Alcochete où il devait effectuer des tests en vue d’un prochain recrutement. Maintenant, Chiheb Laâbidi est sous contrat avec le CA jusqu’en juin 2021 et il n’aurait pas l’intention de rempiler. Ce qui risque de pénaliser son club employeur, sachant que le joueur pourrait éventuellement être libre de droit à l’expiration de son contrat.  Pur produit du CA qu’il a intégré dès l’âge de dix ans, Laâbidi, international U21, est actuellement sous la coupe du prédominant agent de joueur, Kader Jelllali. Or, ce dernier aurait écarté l’éventualité d’une prolongation de bail au CA, préférant opter pour l’option portugaise. Par ailleurs, notons qu’outre le Sporting Lisbonne, Laâbidi est aussi dans le viseur d’un grand club de Ligue 1 tunisienne. Enfin, un Laâbidi en chasse un autre au CA. Ces derniers jours, c’est au tour du jeune gardien, Ahmed Laâbidi, d’être sondé par l’Espérance Sportive de Tunis qui serait intéressé par  ses services.

Les confidences d’Aymen Souda

L’ailier tunisien du FC Sète, Aymen Souda, retrouve depuis peu ses sensations et c’est tant mieux pour un compartiment qui en a bien besoin, surtout depuis le départ de Warren Caddy au Paris FC. Mais actuellement, avec le réveil de Souda, Nicolas Guibal, entraîneur du Football Club de Sète, peut envisager l’avenir avec sérénité. Ainsi, Souda, attaquant de 28 ans, a marqué face à Bastia-Borgo, puis a été à l’origine du but contre son camp d’un défenseur adverse : « Je suis arrivé au FC Sète sous forme de prêt. Je retrouve depuis peu mes enchaînements et certains automatismes.

Maintenant, quand un joueur offensif marque, il retrouve de la confiance. Je savais qu’une fois cette étape dépassée, tout allait rentrer dans l’ordre. Sur le terrain, j’aime être libre  ou jouer sur le côté gauche. Mon objectif est d’aider le club à se maintenir en National. Je lui suis redevable car c’est le FC Sète qui m’a tendu la main quand j’étais sans club », a ainsi affirmé Souda, récemment.

Ali Abdi : « Je ne lâche jamais ! »

Après un premier bail mi-figue mi-raisin au Paris FC, le latéral gauche Ali Abdi s’est métamorphosé cette saison, devenant le meilleur joueur du club de la capitale avec ses huit buts marqués : « J’aurais pu revenir en Ligue,  mais cela serait opter pour une solution de facilité. Moi, je ne lâche jamais. Je n’abandonne jamais. Maintenant, j’ai trouvé une certaine stabilité. Auparavant, je ne me rendais pas compte du niveau de la Ligue 2 française, je pensais que ce serait plus dans mes moyens. Mais franchement, c’est un palier à franchir avant de viser la Ligue 1 ». Voilà l’objectif tout tracé de l’ex-défenseur du CA.

EST : la filière algérienne de nouveau

L’Espérance Sportive de Tunis ne lâche pas la filière algérienne et c’est légitime vu le potentiel de son vivier. L’EST serait ainsi sur les traces de  Muaadh Haddad, défenseur axial, en passe de signer un contrat de deux ans et demi en faveur des « Sang et Or ».

CAB : Saïdani n‘en démord pas

Le président du Club Athlétique Bizertin, Abdessalem Saïdani,  persiste et signe. Récemment, il a accordé un deadline aux candidats à la présidence du club cabiste pour  constituer un comité qui sera chargé de gérer les affaires du club. Sinon, il prendra tout refus comme une invitation à poursuivre sa mission à la tête du CAB. A noter que le délai fixé par Saïdani prend fin vendredi.

Charger plus d'articles
Charger plus par Khaled KHOUINI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire