Jusqu’à présent, 43.907 signatures ont été recueillies par la pétition «Loi de protection animale en Tunisie», lancée par Tunisia Animals Voice.

Gandhi ne disait-il pas qu’on reconnaît la grandeur d’un pays à la façon dont il traite ses animaux ? Partant de ce constat, Tunisia Animals Voice, un groupe public ouvert sur Facebook, créé par des activistes, défenseurs de la cause animale et bénévoles, vient de lancer une pétition pour faire avancer les lois pour les animaux en Tunisie. L’objectif derrière cette action est d’obtenir de meilleures lois pour les animaux et faire pression sur les autorités politiques pour que la législation actuelle soit respectée. Jusqu’au jeudi 22 avril, pas moins de 43.907 signatures ont été recueillies par la pétition «Loi de protection animale en Tunisie».

Initier un changement

Rakia Borgi, une militante activiste pour la protection animale, qui mène cette initiative avec Raja Hannafi et Malika Beltaief, indique que cette pétition est destinée aux députés et à tous les ministères concernés. Et pour commencer par le commencement, il a été décidé de créer un groupe public ouvert sur le premier réseau social en Tunisie, et ce, afin de porter la voix des animaux des rues tunisiennes… jusqu’à obtenir que leurs droits soient pris en compte. «Regroupant des membres de la protection animale de Tunisie et de tous pays, qui se sont engagés ensemble pour actualiser la loi en vigueur et initier un changement par la prise en considération de la condition animale, notre groupe vise aussi à changer les mentalités, en commençant, par exemple, par interdire aux municipalités de tuer les chiens des rues et laisser leurs cadavres à la vue des gens, à l’heure où, dans notre pays, les abattages de chiens errants continuent dans la majorité des municipalités… Pour ce faire, tout le monde doit s’engager dans ce bouleversement de la société tunisienne», souligne-t-elle.

Aucune loi pour protéger les animaux errants

Mme Borgi affirme aussi que le groupe et toutes les personnes engagées dans ce combat déplorent cette situation en Tunisie où on enregistre plusieurs cas de maltraitance, de négligence, de tuerie envers les animaux…

«Il y a tellement d’actes barbares envers ces pauvres êtres innocents : cela va de l’abandon, de manque d’hygiène et manque de nourriture, à des cas extrêmes de maltraitance… Malheureusement, dans notre pays, les animaux, faute de politique globale de stérilisation, prolifèrent et meurent dans les rues, faute de soins… Mais le plus décevant est que les cas de maltraitance et de torture restent impunis à l’heure où les associations et les refuges n’arrivent plus à y faire face ! Pis, dans le code pénal tunisien, il n’existe aucune loi pour protéger les animaux errants et les autres espèces», souligne-t-elle, tout en rappelant que l’article 317 du code pénal tunisien prévoit 15 jours d’emprisonnement et une amende de 4,80 dinars pour ceux qui exercent un mauvais traitement envers les animaux domestiques ‘’dont ils sont propriétaires’’ ou ceux d’un tiers.

S’inspirer d’autres pays…

D’après Rakia Borgi, dans sa forme actuelle, la loi en vigueur protège seulement les animaux domestiques… Pour ce faire, il faut s’inspirer d’autres pays et suivre le modèle de ceux qui ont fait des avancées considérables dans ce cadre-là. En France, par exemple, le code pénal punit toute personne commettant un acte de cruauté ou de maltraitance sur un animal d’une peine de prison pouvant aller jusqu’à deux ans d’emprisonnement et d’une amende de 30.000 euros. Alors qu’en Allemagne, la cruauté envers les animaux peut valoir jusqu’à trois ans d’emprisonnement. Pour conclure, la militante souligne, qu’à travers cette pétition, le groupe Tunisia Animals Voice demande une loi qui aborde et condamne avec sévérité tous les abus et maltraitances envers les animaux, toutes espèces confondues, demande que les lois soient révisées et que les animaux soient protégés. «Nous aspirons à une Tunisie où tous les êtres qui la peuplent puissent vivre en toute sécurité… Nous demandons aussi de faire référence à la déclaration universelle des droits de l’Animal», précise-t-elle.

Charger plus d'articles
Charger plus par Meriem KHDIMALLAH
Charger plus dans à la une

4 Commentaires

  1. Meddeb

    27/04/2021 à 07:51

    ou trouver cette pétition pour la signer.

    Répondre

  2. YosraSharonTranberg

    29/04/2021 à 20:11

    Stop abuse animals in Tunisia
    Must have a law protect animals and the rights of animals in Tunisia.

    Répondre

Laisser un commentaire