65 ans depuis l’établissement du ministère, la diplomatie tunisienne demeure engagée à défendre les intérêts prioritaires du pays, à contribuer à la réalisation des objectifs stratégiques de la politique générale et  à veiller aux intérêts de nos concitoyens résidant à l’étranger.

La Tunisie célèbre, aujourd’hui 3 mai, la Journée nationale de la diplomatie qui marque, cette année,  le 65e anniversaire de la création du ministère des Affaires étrangères, de la Migration et des Tunisiens à l’étranger.

Cette célébration se tient sous le thème  «La Tunisie et l’Organisation des Nations unies: 65 ans de travail multilatéral au service des causes de la paix et de la sécurité internationales». Il s’agit de mettre en exergue le rôle que n’a eu de cesse de jouer la Tunisie depuis son indépendance au sein du concert des nations et  son attachement aux principes fondamentaux de la Charte des Nations unies

Le mandat de la Tunisie au sein du Conseil de sécurité en tant que pays membre non permanent pour la période 2020-2021, pour la quatrième fois depuis son adhésion aux Nations unies, est l’occasion de renouveler l’attachement de notre pays à défendre la paix et la stabilité internationales et à ancrer les valeurs de la légalité internationale, du multilatéralisme et de la solidarité.

En effet, la diplomatie tunisienne a, de par son engagement, œuvré à consolider l’agenda de paix et à se mobiliser pour  soutenir les  causes justes, au premier rang desquelles la cause  palestinienne. Notre pays a prôné et continuera de le faire, dans ses relations avec les Nations unies et ses différentes institutions spécialisées, une approche qui  inscrit l’être humain au cœur de toute action internationale, et priorise les enjeux de développement solidaire et durable comme condition fondamentale pour instaurer la paix et la sécurité dans le monde.

Une force de proposition

La Tunisie a ainsi constitué une force de proposition au sein des diverses instances de l’ONU. Elle a également contribué depuis le début des années 1960 aux opérations de maintien de la paix des Nations unies et a initié de nombreuses initiatives consacrant la solidarité internationale dans la conduite des relations internationales et en l’occurrence dans la gestion des crises dont en particulier l’adoption par le Conseil de sécurité à l’unanimité de la résolution n ° 2532 (1er juillet 2020). Cette résolution a donné corps à l’initiative de Monsieur le Président de la République, Kaïs Saïed, appelant à une cessation des hostilités dans les différents conflits à travers le monde pendant au moins 90 jours consécutifs pour faciliter la lutte contre la pandémie de la Covid-19

Hommage aux pères fondateurs

La commémoration de la date du 3 mai est aussi l’occasion de rendre hommage à la diplomatie tunisienne et aux pères fondateurs qui ont contribué, dès l’indépendance, à l’édification de la République naissante et à asseoir les bases d’une politique étrangère nationale au service des intérêts stratégiques du pays.

65 ans depuis l’établissement du ministère, la diplomatie tunisienne demeure engagée  à  défendre les intérêts prioritaires du pays, à contribuer à la réalisation des objectifs stratégiques de la politique générale et  à veiller aux intérêts de nos concitoyens résidant à l’étranger.

Aussi, face aux défis et mutations inhérents au contexte international, la diplomatie continue-t-elle à revêtir une importance capitale et renouvelée pour  accroître l’adaptation et la réactivité face à ces mutations et ouvrir  de nouveaux horizons  pour les intérêts vitaux de notre pays. Dans cette optique, la pandémie de la Covid-19 a constitué un défi inédit auquel la diplomatie tunisienne a été prompte à réagir et à y apporter les réponses urgentes et adéquates. La diplomatie continuera à se mobiliser  pour parer à ses répercussions sanitaires et contribuer  aux efforts de la relance post Covid-19 tout  en préconisant une démarche  internationale collective. La Tunisie est convaincue que face à des défis d’ordre global de plus en plus complexes,  plus que jamais une approche multilatérale ainsi que des mécanismes innovateurs de coopération internationale doivent être privilégiés en vue d’esquisser une réponse globale et solidaire  pour faire face à des bouleversements sans précédent.

La diplomatie tunisienne demeure, en outre, engagée à approfondir la dimension stratégique de la politique extérieure, à consolider le positionnement de notre pays aux niveaux régional et international et à renforcer son implication dans ses sphères d’appartenance maghrébine, arabe, africaine et méditerranéenne. Elle continuera  activement à œuvrer en vue de prospecter de nouveaux espaces de coopération et ancrer davantage l’image de notre pays en tant que pôle de stabilité et de paix ainsi qu’un partenaire international de premier plan.

Prochaines échéances

C’est ainsi  que la diplomatie tunisienne n’aura de cesse  pour  garantir les conditions de réussite des prochaines échéances internationales que notre pays abritera. La 18e session du Sommet de la Francophonie, qui sera accueillie par l’île de Djerba les 20 et 21 novembre 2021  et la 8e  session de la Conférence internationale de Tokyo sur le développement en Afrique Ticad-8 en 2022 constitueront autant de rendez-vous diplomatiques  d’envergure  témoignant  du profond intérêt pour la coopération internationale et l’extrême importance que la Tunisie accorde au renforcement de l’action multilatérale, ou encore au rapprochement et  au dialogue en tant que pierres angulaires de notre système international aujourd’hui.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire