Nous sommes dans l’œil du cyclone. La pandémie ne cède pas, les citoyens, lassés, se démobilisent, ne respectent plus rien : ni confinement, ni gestes barrières. Les foules agglutinées dans les gares et stations de louage sitôt annoncées les dernières mesures, les queues devant les magasins d’alimentation, les bousculades aux bureaux de poste, et même les festivités des sportifs, laissent hélas augurer d’un rebond de contaminations dans les jours à venir.

En attendant, le citoyen continue de se poser des questions. Et nous nous essayons de leur trouver des réponses.
Le fameux bug informatique qui a tout simplement effacé des milliers de personnes prioritaires aurait-il été corrigé ?
—-VRAI
Oui, une partie des personnes concernées ont déjà été convoquées, et celles qui ne l’ont pas été le seront incessamment. Le problème est en cours de résolution.

Les pharmacies seraient autorisées à vacciner ?
—- VRAI
Je sors d’une réunion à laquelle participaient les représentants du ministère de la Santé, le Syndicat des pharmaciens, celui des distributeurs de produits pharmaceutiques, le Conseil de l’ordre des pharmaciens, le Comité scientifique, et nous avons étudié la possibilité d’octroyer le vaccin dans les officines. Cela se fera en toute transparence, dans le respect des mesures préconisées, avec suivi et traçabilité, et permettrait de vacciner plus vite la population. Il est évident que le vaccin, dans les officines, comme dans les centres de vaccination, sera gratuit.

Les pharmaciens sont-ils outillés pour assurer la conservation du vaccin ?
—VRAI
Certainement. Il s’agira de vaccins conservés entre 2 et 4 degrés, c’est-à-dire le vaccin chinois et l’AstraZeneca. Et nous pensons que cela pourrait s’organiser dans les deux semaines qui suivent.

Le vaccin AstraZeneca est toujours sujet à polémique : l’Europe vient d’en arrêter les commandes. Est-il prudent de continuer à l’utiliser ?
—FAUX
Ce sont de fausses informations. Seuls quelques pays européens ont arrêté de l’utiliser. Ce qui crée une peur irrationnelle. Ce qui s’est réellement passé, c’est que l’Union Européenne porte plainte contre ce laboratoire, n’ayant pas reçu les quantités commandées. Tout le reste n’est que rumeurs facebookiennes.

Le vaccin est-il efficace sur les nouveaux variants qui arrivent en Tunisie un à un ?
— VRAI MAIS….
Il faut savoir qu’en ce qui concerne le vaccin, il y a deux facteurs qui entrent en jeu, deux mécanismes opérationnels : les anticorps et la réponse immunitaire. Or, Il y a, à ce jour, six ou sept variants répertoriés et décrits dans la littérature : le variant britannique, le danois, l’américain, le sud- africain, le brésilien et le japonais. Certains répondent aux deux critères, d’autres comme le brésilien et le sud- africain sont moins bien reconnus par les anti- corps développés. D’autres vaccins peuvent échapper à la réponse immunitaire.
Mais quel que soit le variant, le vaccin protège contre une forme sévère de la maladie, même si, parfois un peu moins bien contre la maladie elle-même.

Charger plus d'articles
Charger plus par Alya HAMZA
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire