La Fédération internationale a finalement entériné les procédures adoptées par la Fthb quant à l’organisation des élections. Mourad Mestiri, Karim Helali et Hédi Chennaoui seront candidats le 9 juillet.

Fin de feuilleton, rideau sur ce qui est convenu d’appeler «l’affaire des élections de la fédération» qui a durement ébranlé les milieux handballistiques du pays durant les trois derniers mois.

C’est que des candidats à ce scrutin avaient alors mis le hola, les procédures d’organisation des élections prévues le 7 mars. Soutenus par d’autres parties, dont le… Cnot, les contestataires ont frappé à toutes les portes, allant jusqu’à porter plainte auprès de l’IHF (Fédération internationale de handball) à coups de pétitions, mettant carrément en doute la bonne foi du bureau fédéral qui était, lui aussi, en lice dans la course aux élections. Bref, la situation était extrêmement tendue sur fond de rumeurs de «hold-up», voire de «malversations» et de… dissolution du bureau fédéral et de la commission indépendante des élections. Tout dépendait alors de l’arbitrage de l’IHF qui, après plus de deux mois d’enquête entrecoupée, pour les besoins de la cause, par une visite d’investigation entreprise en Tunisie par l’émissaire spécial du patron de cette instance mondiale, a finalement tranché.

Le verdict a confirmé toutes les procédures légales suivies par la fédération en matière de gestion du dossier des élections, tout en confirmant sa confiance en la commission indépendante des élections.

Trois listes en course

Reste maintenant à dire que, toujours selon le verdict de l’IHF, seules les trois listes ayant présenté leurs candidatures avant le 7 mars dernier ont été retenues. Présidées par Mourad Mestiri, Karim Helali et Hédi Chennaoui, celles-ci en découdront le 9 juillet prochain, à condition évidemment d’obtenir l’aval de la commission indépendante des élections. D’ici là, tout peut arriver.

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohsen ZRIBI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire