Projet RESMYLE: Sensibiliser les jeunes au développement durable

L’Aere et la JCI, deux associations très actives à Hammamet, soutiennent les organismes de jeunesse du Cap-Bon, porteurs de projets de sensibilisation à l’environnement.

Des subventions de 4.000 à 8.000 euros sont à la clé. Selon l’Unfpa (Fonds des Nations unies pour la population), avec un quart de la population âgée de 15 à 29 ans, la Tunisie présente un taux élevé de jeunes et d’adolescents. Cette jeunesse est particulièrement concernée par le déficit d’inclusion professionnelle et une grande proportion de jeunes Tunisiens est inactive. Les Neets de 15 à 29 ans (Not in Education, Employment, or Training) ou «NINI» (ni dans l’emploi, ni dans l’éducation, ni en formation) représentent environ un cinquième des jeunes. Ils ont souvent perdu l’espoir de trouver un emploi et se résignent à alimenter le secteur informel (30 à 40% de l’économie selon les estimations). Certains adolescents et jeunes peuvent aussi être tentés de s’engager dans des mouvements radicaux, la délinquance ou l’émigration clandestine.

C’est dans ce contexte que les partenaires du projet Resmyle (Repenser l’emploi et l’insertion sociale des jeunes Méditerranéens à travers le développement durable), financé par l’Union européenne dans le cadre du Programme de coopération euro-méditerranéenne IEV CTF MED, viennent de lancer un appel à projets de sensibilisation à l’environnement et au développement durable pour soutenir des projets portés par les organisations qui travaillent avec les jeunes Neets.

L’Association d’Education relative à l’environnement de Hammamet (Aere) et la Jeune chambre économique de Tunisie (JCI) invitent les organisations actives dans le gouvernorat de Nabeul à soumettre leurs propositions avant le 15 juin 2021, date limite de l’appel à projets.

L’appel s’adresse particulièrement aux associations, organismes d’insertion et établissements de formation (publics ou privés) de la région du Cap-Bon, actifs dans les domaines de l’inclusion sociale des jeunes, de la formation des jeunes et de l’éducation à l’environnement. Les projets doivent porter sur la découverte et la valorisation de l’environnement et du développement durable auprès des jeunes Neets afin de les sensibiliser et de les mobiliser sur ces thématiques.

Entre 2 et 4 projets du gouvernorat de Nabeul bénéficieront d’un appui financier de 4.000 à 8.000 euros. Très concrètement, le projet Resmyle entend agir auprès de 700 Neets et 300 jeunes diplômés. Il s’articule autour de plusieurs programmes écologiques innovants, tels qu’une plateforme en ligne d’activités de sensibilisation au développement durable à destination des travailleurs de jeunesse, de la formation et de la mobilité pour les jeunes ainsi que la création de 6 éco-incubateurs pour que les jeunes développent et testent leurs projets.

Selon M. Salem Sahli, coordinateur du projet pour l’Aere : «Ce qui est important c’est que ce projet est un ‘‘continium’’, dont  l’objectif est la promotion de l’écocitoyenneté, via la sensibilisation, les outils pédagogiques, la mobilisation des jeunes et des gens qui les épauleront. Ensuite, la formation  est à l’échelle méditerranéenne, transnationale, inconnue des jeunes venus d’horizons culturels différents : du Liban, Italie, France, Jordanie et Tunisie. Deux sortes de formation sont à retenir : la première est de terrain : on reçoit et on envoie des jeunes afin de participer à des ateliers pendant 15 jours qui porteront sur les thématiques « environnement et développement durable », en évoquant les problèmes dans les quartiers et villages pollués, les moyens de transport, la situation des déchets.

Des problèmes auxquels on apporte des solutions. La seconde,  est relative aux mobilités transnationales : neuf partenaires recevront deux volontaires et enverront deux autres au Liban et en France. Ces volontaires resteront dans les pays d’accueil pendant 3 mois et travailleront sur des thématiques liées à la jeunesse et à l’environnement. Enfin, nous nous focalisons sur l’employabilité et on soutient les jeunes porteurs de projets grâce à la conception de 6 éco-incubateurs. On va les soutenir, les encadrer, jusqu’à ce que leurs projets aboutissent».

Les meilleurs projets auront un soutien financier de 8.000 euros au-delà de Resmyle.      

Laisser un commentaire