On ne peut prétendre à la gloire si l’on ne s’en donne pas les moyens.

Au terme d’une saison désastreuse, la JSK est appelée à revoir sa copie, notamment avant l’AG élective, qui se tiendra dans quelques jours. Les membres de l’unique liste candidate ont ainsi rencontré les fans aghlabides à Tunis. Le prochain président, Béchir Lahmer, a révélé aux supporters présents la stratégie du nouveau bureau directeur dans la perspective du prochain mandat. Le club a besoin de restructurer  l’administration des différentes catégories, surtout que l’équipe a beaucoup souffert de l’instabilité à divers niveaux. Les responsables estiment que l’avenir du club doit se fonder sur des bases solides, notamment une bonne gestion des ressources après une traversée de désert, qui a privé la trésorerie du club de fonds au cours des dernières saisons. Il a également affiché un plan de travail pour revoir la formation des jeunes. La JSK a été, par le passé, pourvoyeur en l’état, formant des jeunes partis ensuite sous d’autres cieux. Ce discours prometteur est un motif d’espoir pour les supporters qui s’attendent à voir leur équipe retrouver son vrai visage. Bref, ces promesses de la part du président de la liste candidate est applaudie par les supporters afin de donner une nouvelle dimension à l’équipe.

La confiance d’abord !

L’arrivée d’un nouveau bureau directeur avant l’entame de la prochaine saison est un bon signe. Et au porte-parole, Wajih Alouini, d’expliquer : «Nous pensons que les supporters ont besoin de reprendre confiance. Notre programme de travail prendra en considération la gestion des ressources budgétaires et la bonne organisation administrative. La JSK doit s’orienter vers les délégations et reprendre ses bonnes relations avec les clubs divisionnaires de la région, sans oublier nos fans dans la capitale. Le club est capable de rebondir dans les différentes sections grâce au soutien permanent des supporters et la présence des anciens dirigeants. Nous possédons un projet clair pour l’avenir afin d’éviter à terme l’indiscipline qui a coûté cher au club». Sur ce, les prochains dirigeants n’ont pas de concurrents pour l’AG élective, en revanche, leur mission ne sera pas facile, vu l’héritage des anciens comités.

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Sahbi CHAFRA
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire