Trois jours de nettoyage des déchets plastiques et d’activités diverses, camping, cyclotourisme, randonnée et plongée, seront organisés à Kerkennah du 25 au 27 juin 2021, par le Fonds Mondial pour la Nature Afrique du Nord (WWF-NA) et l’Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier CIHEAM Montpellier.

L’objectif de cet événement baptisé « Clean-Up Kerkennah’s Wetlands », est de mettre en lumière la dynamique locale engagée pour faire de Kerkennah un territoire pilote, un laboratoire vivant de lutte contre la pollution plastique et de protection des écosystèmes insulaires en Tunisie compte tenu des particularités environnementales et économiques de cet archipel d’exception.

Organisé en partenariat avec la Mairie de Kerkennah, Tunisie Recyclage, Abysse Plongée, l’Institut National des Sciences et Technologies de la Mer (INSTM) et Tounes Clean-Up, l’initiative s’inscrit dans la continuité des activités mises en œuvre dans le cadre de la stratégie « Kerkennah Plastic Free » élaborée par le projet DEVLOK.

« DEVLOK » est un projet de développement local, financé par la Délégation de l’Union Européenne en Tunisie, qui a pour objectif d’installer des initiatives économiques et sociales répondant aux attentes de la population locale et valorisant les ressources du territoire.

Pour mémoire, WWF-NA et CIHEAM Montpellier, avaient lancé, en avril dernier, une étude sur l’état de pollution par le plastique dans les îles Kerkennah dans l’objectif d’appuyer la dépollution des îles Kerkennah des déchets plastiques.

WWF-NA avait indiqué que la production des déchets plastiques à Kerkennah, est estimée à 7000 tonnes par an. L’existence d’un seul collecteur privé agréé et l’ouverture récente de la décharge contrôlée ne permettent pas de contenir cette pollution et de l’empêcher d’envahir les espaces publics et l’environnement terrestre et maritime.

Cette pollution, par son omniprésence, est devenue un enjeu environnemental et sanitaire majeur. La présence du plastique dans les fonds marins détruit, comme l’attestent de nombreux pêcheurs, le milieu de vie de différentes espèces marines et menace, par sa décomposition, la santé des consommateurs.

Par ailleurs, cette pollution impacte fortement, le secteur touristique en défigurant les paysages naturels de l’archipel. Ce faisant, elle compromet également l’avenir économique de l’île qui repose principalement, sur ces richesses naturelles.

Ce constat est partagé par l’ensemble des forces vives du territoire mais les chiffres qui illustrent l’état réel de la pollution par le plastique n’existent pas ou, dans les meilleurs des cas, sont très sommaires.

L’étude en question sur la qualification et quantification de l’état de pollution dans les îles de Kerkennah vise ainsi à combler l’absence des chiffres sur l’état réel de pollution plastique sur l’archipel et à favoriser le processus de sa dépollution.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire