Des associations et organisations de défense des droits de l’homme ont appelé lundi à l’ouverture d’une enquête judiciaire sérieuse après l’agression d’un mineur à Sidi Hassine par des policiers et sur les informations relayées à propos de la mort suspecte d’un citoyen dans la même localité.

Elle ont revendiqué dans une lettre ouverte adressée au procureur de la république près le tribunal de première instance de Tunis 2, l’arrestation des agents ayant commis des dépassements et violé l’intégrité physique du mineur.

À noter qu’une vidéo a été publiée mercredi 9 juin sur les réseaux sociaux comportant des images d’un mineur (15 ans) agressé et dénudé par des policiers dans la localité de Sidi Hassine qui l’ont conduit par la suite au poste de police avant de le libérer le lendemain.

Les organisations signataires estiment que les policiers en question constituent un danger pour la sécurité des citoyens, compte tenu des exactions commises contre un mineur.

Ils ont précisé que ces dépassements constituent « un crime contre l’humanité, vu leur charactère orchestré » et ne sont pas soumis par la loi à un délai de prescription, en vertu de la constitution et des traités internationaux ratifiés par la Tunisie.

Parmi les organisations signataires figurent, le forum tunisien pour les droits économiques et sociaux, la ligue tunisienne des droits de l’homme, Bawsala, l’association tunisienne des femmes démocrates, l’association tunisienne de défense des libertés individuelles, l’organisation tunisienne de lutte contre la torture, l’organisation internationale de lutte contre la torture et plus de 30 autres organisations.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire