11 millions de dinars tunisiens ont été mobilisés par l’Union européenne suite à un concours de projets à l’échelle du bassin méditerranéen dans le cadre du programme IEV CTF Med. La proposition de la Tunisie, Co-Evolve4BG, à travers l’Institut national des sciences et technologies de la mer, a été retenue parmi 400 applications. Le projet Co-Evolve4BG « Co-évolution des activités humaines sur le littoral et des systèmes naturels pour un tourisme durable et une croissance bleue en Méditerranée » est très intéressant. Plus d’informations avec M. Béchir Béjaoui, professeur à l’Institut national des sciences et technologies de la Mer « Instm » et coordinateur du projet Co-Evolve 4BG.

En quoi consiste votre projet ?

Le projet Co-Evolve4BG «Coévolution des activités humaines sur le littoral et des systèmes naturels pour un tourisme durable et une croissance bleue en Méditerranée» est financé par le Programme IEV CTF Med,                                                                                                                                             dans les zones côtières, dans l’optique d’un développement durable des activités touristiques fondées sur les principes de la gestion intégrée des zones côtières (Gizc) et la Planification Spatiale Marine (PSM), tout en promouvant la croissance bleue en Méditerranée.

Le projet sera implémenté dans cinq pays méditerranéens : la Tunisie, l’Italie, la Grèce, l’Espagne et le Liban. Le consortium du projet étant composé de neuf partenaires : l’Institut national des sciences et technologies de la mer (Instm, Tunisie) en tant que chef de file, la région Lazio (RL, Italie), la région de Macédoine orientale et Thrace (Remth, Grèce), université de Murcia (UMurcia, Espagne), la fondation Valenciaport (Vport, Espagne), l’Agence nationale de protection de l’environnement (Anpe, Tunisie), le ministère des Travaux publics et des Transports publics (Mwpt, Liban), l’Association Al-Midan (Al-Midan, Liban) et l’Association Amwaj (Amwaj, Liban). C’est une première en son genre pour la Tunisie d’être le chef de file d’un projet financé par l’Union européenne dans le cadre du programme ENI CBC MED 2014-2020. Par ailleurs, l’Institut national des sciences et technologies de la mer, le bénéficiaire principal du projet dirigé par son directeur général, le Pr Hechmi Missaoui, pilote de projet à l’échelle du bassin méditerranéen.

Quel est l’apport de ce projet sur l’économie bleue ?

Le projet Co-Evolve4BG vise à analyser les principales menaces ainsi que les facteurs favorables pour le développement durable du tourisme côtier et maritime à l’échelle de la Méditerranée dans sept zones pilotes dans cinq pays du bassin MED.

Cette analyse sera complétée par un ensemble d‘indicateurs permettant aux autorités responsables d‘évaluer le niveau de durabilité du tourisme dans leur région et de mettre en place des plans d’action pilotes intégrant les principes de la GIZC. Dans le cadre du projet Co-Evolve4BG, les conflits ainsi que les synergies entre les différentes parties prenantes seront abordés, et des conditions pour un tourisme maritime/côtier plus durable et responsable dans les zones côtières seront fixées. De plus, le projet met l’accent sur l’intégration du développement économique, l’inclusion sociale et la viabilité qui représentent des facteurs favorables à une économie bleue prospère, inclusive et durable.

Pourquoi l’Union européenne a choisi d’investir dans ce projet important ?

Le projet Co-Evolve4BG a été choisi parmi 400 propositions à l’échelle de la Méditerranée. Le projet Co-Evolve4BG constitue un outil concret pour l’application de GIZC et la PSM dans des pays du sud de la Méditerranée.

Le projet Co-Evolve4BG fait partie d’un projet plus large « Med Coast for Blue Growth, MC4BG », labellisé par les 43 pays gérés par l’Union pour la Méditerranée (UpM). Les actions pilotes prévues par le projet renforceront le développement durable du tourisme côtier et maritime et favoriseront la création d’opportunités économiques et d’emplois dans le domaine des services axés sur les écosystèmes, le tourisme côtier et maritime, la gestion côtière et l’adaptation au changement climatique.

Quelles sont les perspectives de l’économie bleue en Tunisie ?

L’économie bleue est un moteur de développement. En effet, l’approche de l’économie bleue se fonde sur la gestion durable de nos espaces et de nos ressources maritimes, avec la création d’emplois. D’immenses opportunités peuvent être développées pour la croissance de notre économie, en particulier dans des secteurs, tels que la pêche, le tourisme, le transport maritime permettant  de renforcer la sécurité alimentaire et énergétique.

De plus, il s’agit d’un moteur de l’économie régionale avec un potentiel d’innovation qui nécessite de rassembler tous les secteurs économiques, les parties prenantes et les décideurs concernés à tous les niveaux pour assurer une économie inclusive, génératrice de revenus et favorisant le développement des communautés locales.

Charger plus d'articles
Charger plus par Sabrine AHMED
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire