Le tourisme passe depuis quelque temps par une situation difficile qui requiert une révision profonde du secteur en mettant en œuvre des programmes attrayants susceptibles d’intéresser les touristes de tous les pays du monde.

Depuis l’avènement du covid, le secteur du tourisme a été ébranlé et plusieurs unités hôtelières ont arrêté leurs activités ou fermé totalement leurs portes. Les autres structures touristiques, comme les centres de thalassothérapie, les espaces de loisirs et les ateliers d’artisanat ont été lourdement impactés. La haute saison touristique, qui a déjà démarré, ne sera pas extraordinaire. Cette saison sera une occasion pour observer une pause de réflexion pour définir les actions à concrétiser afin de relancer un secteur en berne. La Tunisie dispose des atouts pour devenir un site touristique mondial de grande envergure. D’ailleurs, avant le covid, des résultats probants ont été réalisés et les indicateurs du secteur ont connu un saut qualitatif et quantitatif.

Le ministère du Tourisme a mis au point un programme pour la diversification des produits touristiques afin d’attirer le maximum de touristes, toutes nationalités confondues. Le travail est axé également sur certains pays à fortes potentialités, comme ceux de l’Asie. Parmi les produits proposés aux touristes, on peut citer ceux qui ont trait au tourisme sportif (golf, cross), le tourisme culi- naire, celui de l’environnement, des monuments historiques ainsi que le tourisme alternatif, de campagne et de congrès. Chaque produit touristique correspond à une catégorie de touristes. Cette stratégie permet au secteur touristique d’être en activité toute l’année sans se limiter à la haute saison.

Un circuit touristique attrayant

Les circuits touristiques doivent être revus en intégrant, outre les anciennes Médinas, le tourisme saharien qui n’a pas bénéficié, durant des années, d’une attention particulière. Le temps est venu pour donner au vaste espace saharien la place qu’il mérite. Plusieurs touristes sont passionnés par la découverte et l’aventure et le Sahara constitue le cadre idéal pour organiser les soirées à la belle étoile ainsi que des dîners et des galas. A condition, cependant, de renforcer la sécurité sur tout le territoire national pour éviter les actes de terrorisme et de sabotage. Parmi les autres produits intéressants et qui commencent à faire leur apparition, on peut citer les maisons d’hôtes qui attirent de nombreux touristes. Bâties depuis de longues années, ces maisons se distinguent par leur aspect architectural et leur organisation. Les touristes, en nombre limité, pourraient passer leur séjour et bénéficier des services personnalisés de haute qualité. Quant au tourisme de campagne ou l’agri-tourisme, qui est encore à l’état embryonnaire, il a de fortes chances de se développer au cours des années à venir. Dans ce cas, les touristes peuvent passer leur séjour dans des maisons de campagne ou des auberges pour admirer la vie des agriculteurs et participer avec eux aux travaux agricoles, comme la cueillette des fruits, la récolte… Toute une infrastructure doit être mise en place pour réussir cette filière qui fait un tabac dans les pays européens. Cette action exige également une implication des agriculteurs qui doivent mettre leur propriété au service du tourisme en bénéficiant d’une subvention en contrepartie des efforts déployés dans ce sens. Ils doivent bénéficier également d’une session de formation pour les initier à l’accueil des touristes et à l’animation.

Une action de longue haleine

La nouvelle vision du tourisme moderne n’a rien à voir avec l’ancienne formule qui se base essentiellement sur le tourisme balnéaire qui a montré ses limites, mais qui demeure quand même demandé par certains touristes. A ne pas négliger non plus le tourisme du troisième âge et le tourisme de jeunesse. Le premier nécessite un programme spécifique à destination des personnes en âge avancé qui ont besoin de calme et d’activités sobres. Il est destiné surtout aux personnes à la retraite qui veulent passer un séjour pour profiter du soleil, mais aussi des découvertes historiques et monumentales. Quant au tourisme de jeunesse, il s’adresse à des jeunes qui sont encore des élèves et des étudiants à la recherche de l’aventure et des défis.

oute une infrastructure appropriée doit être mise en place pour prendre en charge ces deux catégories de touristes. Le tourisme de congrès peut également animer les unités hôtelières durant toute l’an- née à condition de disposer d’un espace de congrès bien équipé en moyens audiovisuels et sonores de qualité. Plusieurs groupes dans les domaines de la médecine, de l’alimentation, de l’habillement choisissent des pays, comme la Tunisie pour organiser leur séminaire ou leur congrès payés au prix fort.

Les perspectives de développement du tourisme tunisien sont prometteuses à condition de revoir l’infrastructure de base et de l’améliorer sans négliger la formation et le recyclage des ressources humaines qui demeurent le fer de lance de la réussite des différents programmes. Il faut continuer à mettre en œuvre les différents programmes en impliquant les professionnels pour donner leurs points de vue et proposer des actions spécifiques. Le tourisme ne doit pas se limiter à la haute saison, et ce, pour faire face aux chocs et contre-coups qui pourraient fragiliser le secteur.

Charger plus d'articles
Charger plus par Chokri GHARBI
Charger plus dans Supplément Economique

Laisser un commentaire