Les agents de Tunisair maintiennent leur décision d’observer mercredi, un mouvement de protestation, durant deux heures, à partir de midi, à l’Aéroport international de Tunis-Carthage, pour revendiquer leur droit à la vaccination contre le COVID et ce en dépit des décisions prises par la présidence du gouvernement, de leur accorder la priorité pour la vaccination.

 » Le communiqué publié par le ministère du Transport est un communiqué vide, qui ne contient pas une information exacte sur le rendez-vous de vaccination des agents de l’Aéroport de Tunis-Carthage, c’est pourquoi nous sommes attachés à notre décision d’observer un mouvement de protestation, tel qu’il est prévu initialement  » a déclaré à l’Agence TAP, le Secrétaire général du syndicat de Tunisair, Najmeddine Mzoughi.

Une correspondance a pourtant été envoyée, mardi 6 juillet 2021, par la Présidence du Gouvernement, au ministère de la Santé, dans laquelle il a été décidé que les agents des aéroports et les journalistes font partie de la troisième catégorie concernée par la campagne de vaccination contre le COVID-19.

En outre, le ministère du Transport et de la logistique a souligné, dans un communiqué publié mardi soir, qu’il va œuvrer à assurer, dans les brefs délais, les opérations de vaccination, conformément à la circulaire de la Présidence du Gouvernement, au profit des agents des aéroports, des ports maritimes, des postes frontaliers terrestres ainsi qu’aux agents des moyens de transport terrestre.  » Près de 500 agents opérant dans l’Aéroport international de Tunis-Carthage (Tunisair, OACA…) qui accueille quotidiennement en moyenne entre 6 000 et 7 000 voyageurs, travaillent dans des conditions à risque qui les exposent à la contamination par le COVID -19, l’une des principales causes de mortalité dans le monde « , a avancé Mzoughi » Durant ces deux derniers jours, 79 agents de propreté et d’entretien des avions, ainsi que de manutention des bagages, sont contaminés par le COVID-19 « , a-t-il fait savoir. » Le taux de contamination par ce virus a atteint près de 40 % dans chaque département de l’aéroport, en absence d’une campagne de vaccination au profit des agents de l’aéroport, ce qui n’est pas logique « , a-t-il ajouté. Mzoughi a appelé les autorités à satisfaire leur demande, en fixant une date précise de vaccination des agents de l’aéroport, à l’instar de plusieurs autres corps, tels que la douane et la police, rappelant que les listes des personnes inscrites à la plateforme  » Evax « , ont été envoyées depuis deux mois au ministère de tutelle, mais il n’y a eu aucune réponse jusqu’à aujourd’hui, La non-vaccination des agents de l’aéroport est en contradiction avec les directives de l’organisation de l’aviation civile internationale (OACI), a rappelé le Mzoughi, précisant que si l’OACI est informé que les agents de l’aéroport de Tunis- Carthage ne sont pas encore vaccinés contre le covid-19, l’activité de l’Aéroport sera mise en péril.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire