Le chef du gouvernement, Hichem Mechichi a donné, dimanche, ses instructions aux gouverneurs de Sousse, Medednine, Monastir, Kairouan, Nabeul, Sfax, Ariana, Ben Arous et Tunis de réquisitionner l’ensemble des cliniques privés afin d’accueillir les malades séjournant dans les hôpitaux qui enregistrent une pénurie d’oxygène.

Cette mesure restera en vigueur jusqu’à la reprise du rythme normal de l’approvisionnement en oxygène, indique la présidence du gouvernement dans un communiqué.

La même source a, par ailleurs, tenu à préciser qu’en aucun établissement hospitalier de la République, une rupture d’alimentation en oxygène, n’a été enregistrée, et ce, contrairement aux informations qui circulent.

La présidence du gouvernement a, à cet égard, appelé à ne pas céder aux rumeurs et à unifier les efforts afin de lutter contre cette pandémie.

Réunie, samedi soir, la cellule de crise du ministère de la santé, sous la présidence du chef du gouvernement Hichem Mechichi, a décidé une série de mesures pour pallier au manque d’oxygène dans les hôpitaux face à la pandémie de Covid-19.

Ces mesures concernent:
– La mobilisation de tous les établissements hospitaliers, publics et privés, pour la lutte contre le Covid-19, en attendant un retour à la normale de l’approvisionnement en oxygène
– Le transfert dans l’immédiat des patients admis dans des hôpitaux en manque d’oxygène vers les cliniques privées qui se trouvent dans la même région ou dans des régions proches
– La mise à disposition de l’ensemble de l’oxygène dont disposent les producteurs au profit de tous les établissements hospitaliers selon les besoins et sans aune restriction, ni réserve
– L’instauration des mécanismes nécessaires pour éviter une telle situation à l’avenir (risque de rupture d’alimentation en oxygène)
– L’accélération de la mise en marche des générateurs d’oxygène offerts et arrivés, il y a quelques jours, en Tunisie, et leur installation dans les établissements hospitaliers convenus.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire