Le porte-parole de l’union générale tunisienne du travail (UGTT) Sami Tahri, a souligné mardi que la centrale syndicale réclame essentiellement l’élaboration d’une feuille de route et la formation d’un gouvernement en tant que garanties constitutionnelles.

En marge de la réunion de la commission administrative exceptionnelle tenue aujourd’hui à Hammamet, Tahri a indiqué que la Tunisie ne peut pas attendre 30 jours pour la formation d’un gouvernement dans un contexte marqué par la crise sanitaire, la prochaine rentrée scolaire et la saison agricole, outre les dossiers cumulés relatifs à l’endettement, la gestion du budget et la préparation du budget de l’État nécessitant selon ses propos « une décision politique claire ».

Tahri a ajouté dans une déclaration à la TAP, que la réunion de commission administrative exceptionnelle sera consacrée à la présentation de la feuille de route élaborée par l’UGTT qui sera présentée ultérieurement au prochain gouvernement et qui comporte des visions sur le gouvernement en rapport avec la constitution et des mesures urgentes pour les secteurs de la justice, l’économie, la santé et social.

Dans ce contexte, Il a précisé que la feuille de route de l’UGTT qui sera débattue au sein de la commission administrative comprend deux axes.

« Le premier concerne les mesures exceptionnelles urgentes et rapides dont notamment la formation du gouvernement, alors que le second comprend des mesures s’appliquant à moyen terme intéressant le régime politique et les questions liées à la constitution, les élections, le référendum, la loi électorale, l’audit des finances publiques et l’endettement » a-t-il affirmé.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire