Dans le Grand Tunis, la température est montée jusqu’à 47°C. Le dernier record atteint à la capitale étant de 46,8°, en 1982.

La Tunisie est traversée cet été par plusieurs vagues de chaleur. Comme c’est le cas depuis plusieurs jours, le pays est sous l’emprise d’un épisode caniculaire. Dans certaines régions, les températures ont connu une hausse significative, dépassant la normale saisonnière de  9 à 15°C.

Hier dans plusieurs régions du pays, le mercure a grimpé jusqu’à 49°. C’est une vague de chaleur exceptionnelle, commente Olfa Guesmi, prévisionniste à l’Institut national de la météorologie, jointe par La Presse. Dans le Grand Tunis, la température est montée jusqu’à 47°. Le dernier record atteint à la capitale étant de 46,8°, en 1982. A Bizerte, également, un nouveau record est enregistré hier avec 46°. Le dernier étant de 45,4° en 1999. A Monastir, le mercure a affiché 44°, alors que l’ancienne plus haute température est de 40,6° enregistrée précisément le 5 août 2012. Des villes côtières connues plutôt pour la fraîcheur de leur climat, où habituellement les températures sont moins chaudes que dans le reste du pays, connaissent aussi des vagues de chaleur sans précédent.

A Béja et Jendouba, villes du nord-ouest, frappées par le même phénomène de réchauffement, ont vu la chaleur atteindre des températures inédites (48,8° à Béja hier) avec des nuits chaudes. Ce phénomène est lié, selon Mme Guesmi, à un anticyclone de blocage très puissant, qui persiste, provoquant la stagnation des masses d’air chaudes dont l’origine est le Sahara algérien. Rappelons que dans ce Sahara, dans la ville de Beni Abbes, un record a été pulvérisé cet été avec 48,6° le 1er juillet et 48,7, le lendemain.

Vagues de chaleur de plus en plus fréquentes

Lors d’un récent point de presse, la porte-parole de l’Organisation météorologique mondiale (OMM), Clare Nullis, déclare que «ces températures extrêmes constituent une menace majeure pour la santé des personnes, l’agriculture et l’environnement. Car la région (le Maghreb, Ndlr) n’est pas habituée à une telle chaleur. De nombreuses familles ne disposent pas de climatisation au foyer».

Ces vagues de chaleur inédites surviennent dans un contexte de réchauffement climatique mondial, rappelle encore la météorologue Olfa Guesmi. «Les vagues de chaleur sont de plus en plus fréquentes et intenses, car les concentrations de gaz à effet de serre et le réchauffement climatique entraînent une hausse des températures, comme ne cesse d’alerter l’OMM».

Les chaleurs frappent à des degrés similaires les différentes parties du globe, en ce moment même, la Turquie et la Grèce affrontent avec le pic de chaleur des vagues d’incendies. Question: les autorités tunisiennes ont-elles pris les mesures qui s’imposent ?

Charger plus d'articles
Charger plus par Hella Lahbib
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire