M. Souhail Cheour, président-directeur général de l’Agence foncière industrielle, jette la lumière sur l’entreprise qu’il gère  et ses activités en Tunisie.  M. Cheour  a bien voulu nous présenter ses plans de développement pour la période à venir.

M. Souhail Cheour  a débuté dans le cadre de la préparation du concours de révision comptable dans différents cabinets de commissariat aux comptes et audit en Tunisie et en France. Puis, il a intégré la cour des comptes en tant que magistrat, il a aussi enseigné à l’Institut supérieur de gestion de Tunis (ISG). Après quoi, il a rejoint le secteur pétrolier, à travers la Société italo-tunisienne d’exploitation pétrolière (Sitep) au sein de laquelle il a passé six ans.  Pendant cinq ans et demi, il a assumé sa responsabilité de chef d’inspection au sein du ministère de la Jeunesse et des Sports et la responsabilité de chef du cabinet par intérim.

Et depuis octobre 2018, il a rejoint l’Agence foncière industrielle, entreprise publique placée sous la tutelle du ministère chargé de l’industrie afin de renforcer le tissu industriel et contribuer ainsi au développement économique et social de la Tunisie.

Implantation de projets

L’Agence foncière industrielle a pour mission la création et l’aménagement de zones industrielles équipées des commodités nécessaires à l’implantation de projets industriels et aussi la construction de locaux industriels modulables et leur mise à la disposition des investisseurs tunisiens et étrangers.

Depuis sa création en 1973 et jusqu’à 2021, l’AFI a renforcé davantage le tissu industriel par la création de 113 zones industrielles couvrant une superficie de 3.054 ha.

«Mon rôle en tant que responsable est de constituer, en fait, le point de départ de tout investissement. Plusieurs avantages sont accordés au profit des investisseurs pour les attirer et les encourager à implanter leurs projets industriels. C’est-à-dire que plus de 50% des dépenses d’aménagement des terrains sont destinés à la mise en place des commodités nécessaires, à savoir l’électricité, le gaz, etc».

M. Cheour a révélé que «concernant la réalisation de notre programme national d’aménagement 2021-2025, nous avons changé d’approche en optant pour une nouvelle orientation basée sur la participation de 23 gouvernorats qui, suite à notre demande, nous ont communiqué les besoins des différentes régions en zones industrielles. Ainsi, et selon leurs besoins, nous avons arrêté le programme national d’aménagement 2021-2025.

Ainsi, l’AFI a entamé l’aménagement des zones industrielles à un modèle intégré conforme aux normes internationales et abritant toutes les commodités, à l’instar des services postaux, bancaires, de transport, de restauration et de sécurité. A titre d’exemple, le projet en cours de réalisation «Jaafer Raouad» qui s’étend sur 120ha».

Création de bâtiments industriels

«L’AFI a aussi comme mission la création de bâtiments industriels modulables afin de raccourcir les délais d’implantation des promoteurs et leur entrée en production. En effet, notre entreprise s’investit pour promouvoir différents secteurs industriels en Tunisie, à l’instar de l’Aéronautique (Stelia), les composantes automobiles (Leoni et Somotumo), les produits pharmaceutiques et les produits agroalimentaires, en mettant à la disposition des compagnies de renommée nationale et internationale des terrains dotés de toutes les commodités nécessaires et à des prix très compétitifs.

Notre rôle est de promouvoir l’accès au marché extérieur, la création de la Société foncière internationale de la Tunisie «Sofit» qui va soutenir les structures de développement des exportations, renforcer la compétitivité des exportateurs tunisiens et encourager la diffusion de l’innovation pour accroître les exportations et la diversification. Le territoire tunisien se compose de deux catégories de zones, des zones de développement régional subventionnées par l’Etat et des zones côtières non subventionnées par l’Etat. Le décret n° 2011-528 du 9 mai 2011 a délimité les zones d’encouragement au développement régional en trois groupes: un premier groupe de zones où l’Etat prend en charge 85% du prix de vente du terrain, un deuxième groupe des zones où l’Etat prend en charge 75% du prix de vente du terrain et un troisième groupe des zones où l’Etat prend en charge 50% du prix de vente du terrain.

Chaque investisseur peut bénéficier de ces avantages, il suffit de présenter une demande avec une présentation de son projet industriel et l’AFI, en coordination avec les services régionaux, étudie les demandes déposées et répond aux besoins des investisseurs immédiatement, bien sûr selon la disponibilité des lots.

Et afin de faciliter cette étape, l’AFI a mis à la disposition des investisseurs sur son site officiel toutes les informations nécessaires concernant les lots en vente et la possibilité de déposer leur demande en ligne. Et dans le cadre de la digitalisation, l’AFI a procédé aussi à la réalisation d’une carte numérique de zones industrielles qui va englober toutes les informations nécessaires concernant la disponibilité des lots, le taux d’occupation, les projets en cours de réalisation».

Charger plus d'articles
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire