Changer pour changer, est-ce utile ?

On attendait que les pourparlers pour recruter un nouvel entraîneur aboutissent à un choix raisonnable, on a eu droit à un éternel come-black de Sofiane Hidoussi. Ce n’est pas la compétence de ce dernier qui est contestée, mais plutôt sa relation mouvementée avec le public bizertin qui est pointée du doigt. On ne peut pas, voire on ne doit pas engager dans de telles conditions un technicien passé deux fois par là sans donner les résultats escomptés. Outre cette tension qui demeure vive avec les supporters «jaune et noir», Saïdani n’a jamais ménagé Hidoussi, et Hidoussi n’a pas non plus épargné le CAB quand il s’agit de demander ses dus, et c’est légitime. Une situation pour le moins compliquée qui n’aidera pas à la bonne marche du club nordiste.

Lorsqu’on ne travaille pas dans la sérénité, il est difficile de réussir. L’argument mis en avant par le président est que Hidoussi connaît bien la «maison» et semble l’homme de la situation.

Toutefois, il est du droit des fans bizertins de penser que le coach démis, Mohamed Azaïez, était également à la bonne place. Il y a tellement de contradictions qu’il est aisé de deviner que les coulisses sont «chaudes» et, donc, il y a anguille sous roche… Le nouvel entraîneur enrôlé pour une saison selon Saïdani prendra ses fonctions au Bsiri dès aujourd’hui. Il découvrira un effectif à court d’entraînement et surtout vidé de sa substance à l’inter-saison. On a appris de la même source que le staff technique se compose comme suit : Haythem Mezzi est désigné entraîneur-adjoint, Hatem Boulila préparateur physique, Khalil Ben Youssef, responsable du suivi et de l’évaluation, Kamel Kadri et Béchir Boushaba tous deux entraîneurs des gardiens. D’ici à quelques jours, Saïdani dévoilera la liste des membres de son équipe dirigeante. Espérons qu’ils sauront apporter les solutions appropriées aux maux qui rongent le CAB depuis deux années…

Charger plus d'articles
Charger plus par Bechir SIFAOUI
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire