Vingt députés appartenant, pour la plupart, au groupe Ennahdha et Qalb Tounès, ont appelé le président de la République à fixer un délai pour la période des mesures exceptionnelles annoncées le 25 juillet dernier et à s’engager à rétablir la vie démocratique dans le pays.

Ils ont, également, appelé dans une déclaration publiée ce vendredi, à la levée immédiate des interdictions de voyage et des assignations à résidence qu’ils qualifient d’illégales et d’abusives, dénonçant la comparution des civiles devant les tribunaux militaires.

Les signataires qui affirment comprendre les mouvements de protestation qui ont eu lieu le 25 juillet dernier et qui, estiment, ils, s’expliquent par la situation dans le pays et le mauvais rendement des gouvernements qui se sont succédé depuis 2011, n’acceptent pas, pour autant, le passage à un monopole du pouvoir, selon le texte de la déclaration.

Les députés ont critiqué les déclarations du président de la République dans lesquelles il avait qualifié le parlement de  » danger « . Il s’agit selon eux d’une violation des règles démocratiques qui constituent la base de la bonne gouvernance.

L’interdiction de voyage, l’assignation à résidence et les poursuites judiciaires décidées à l’encontre de députés, avocats, juges, hommes d’affaires et responsables, portent atteinte aux libertés fondamentales et à la réputation du pays et transgressent les lois et les conventions internationales ratifiées par la Tunisie, lit ont de même source.

Les députés ont appelé, dans ce sens au respect de l’indépendance de la justice, mettant l’accent sur le droit de tous à un procès équitable, loin des campagnes de diffamation.

Sur un autre plan, les signataires ont appelé à l’amendement du règlement intérieur du parlement en prenant compte de la situation politique dans le pays. Le but étant de permettre à l’institution parlementaire d’assumer son rôle en cette conjoncture difficile que vit le pays.

La déclaration est signée par Oussama Khlifi, Samira Chaouachi, Rafik Amara de Qalb Touès, Iyadh Loumi (hors groupe) et Sami Abdelal (groupe de la Réforme).

Une dizaine de députés du groupe Ennahdha ont signé le document. Il s’agit de Said Ferjani, Nouredine Bhiri, Belgacem Hassan, Zeineb Braham, Faiza Bouhlel, Bechir Chebbi, Moussa Ben Ahmed, Mohamed Goumani, Béchir Khelifi, Sahbi Atig, Samira Samii, Belgacem Daraji, Tawfik Zairi, Kenza Ajala et Farida Labidi.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire