Le bureau exécutif du mouvement Ennahdha a mis en garde contre les conséquences de « l’état d’incertitude dans lequel se trouve le pays depuis l’annonce, le 25 juillet 2021, d’une série de mesures exceptionnelles « anticonstitutionnelles ».

Réuni durant le week-end, le bureau exécutif du parti a estimé que la situation actuelle ne fait qu’aggraver la crise politique, économique, financière et sociale et nuire à l’image du pays, lit-on dans une déclaration rendue publique lundi.

L’organe exécutif d’Ennahdha a également fait observer que les mesures exceptionnelles empêchent le pouvoir législatif d’exercer ses fonctions de contrôle et plongent le pays dans un vide institutionnel après « la fermeture forcée » des locaux du parlement et du gouvernement.

Le parti affirme soutenir la lutte contre la corruption à condition qu’elle soit dans le strict respect des procédures légales et de l’indépendance de la justice, ajoute la même source qui insiste sur les principes de la séparation des pouvoirs et de la neutralité des institutions militaire et sécuritaire.

Par ailleurs, Ennahdha s’est dit indigné des violations des libertés des Tunisiens enregistrées au cours de la dernière période, citant dans ce sens, la comparution de civils devant les tribunaux militaires, les mesures d’assignation à résidence, l’interdiction de voyager et l’agression de certains journalistes durant l’exercice de leurs fonctions.

Le parti a également condamné les violences, réelles ou symboliques, commises contre les institutions de l’État et les instances constitutionnelles, dont l’Instance nationale de lutte contre la corruption.

Il a réitéré son appel à la nécessité de mettre fin à la situation exceptionnelle, lever le gel du parlement et former un gouvernement pour se pencher sur les priorités des Tunisiens.

Ennahdha a également appelé à organiser un dialogue national entre tous les acteurs, qui portera sur les questions litigieuses dont le régime politique et la loi électorale.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Un commentaire

  1. Mohamed Touati

    06/09/2021 à 13:21

    Depuis 10 Ans qu’an dialogue, son aucunes résultat? Vous avez détruit l’independence de la justice Tunisienne. Lorsque on né pas capables de couverner ces mieux pour vous, de quitté honorable la vie politique, et laissé la place a d’autre qui son capable de nous sortir de cette merde MERCI

    Répondre

Laisser un commentaire