Des familles et mères de migrants disparus lors des opérations de migration irrégulière ont observé lundi un sit-in devant le théâtre municipal à Tunis pour revendiquer leur droit à connaitre le sort de leurs enfants disparus depuis 2011 lors des opérations de migration non réglementaires vers les côtes Italiennes.

La présidente de l’association des mères des migrants disparus, Fatma Kesraoui a dans une déclaration à la TAP, appelé le président de la république Kais Saied à ouvrir le dossier des migrants disparus, tout en lui accordant une extrême importance à l’instar des dossiers de la corruption, estimant que le dossier en question constitue en lui même l’un des cas les plus flagrants de corruption.
Elle a précisé que ce sit-in coïncide avec la commémoration de la disparition de 79 jeunes le 6 septembre 2021 dont le sort est inconnu jusqu’à l’heure actuelle, signalant que le nombre des migrants disparus en Italie et précisément à Lampeduza entre les années 2011,2012, et 2013 s’élève à 504.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire