Qu’est-ce donc que la connectivité ?

C’est d’abord la manière de se lier à l’autre, au savoir, à la culture, au patrimoine. C’est également et surtout le thème du Sommet de la Francophonie et l’argumentaire du pavillon tunisien.

Aujourd’hui, c’est essentiellement par le numérique que se fait la connectivité, c’est elle qui rapproche l’homme du savoir.

Le pavillon tunisien a choisi d’illustrer la connectivité aux civilisations passées et les traces qu’elles ont laissées.

Cela sera illustré de toutes les manières possibles : photos, vidéos, réalités virtuelles…

Mais nous ne vous en dirons pas plus, soyez à Djerba pour cette rencontre internationale.

High tech et art au houch

C’est dans l’espace  traditionnel d’un houch qu’artistes et galeristes sont invités à exposer à l’occasion du Sommet de la Francophonie. On leur demandera de sortir de leur zone de confort et s’attacher à faire dialoguer high tech, et création en matière d’art et d’artisanat. L’expérience est intéressante, et nombreux sont ceux qui sont prêts à jouer le jeu.

La mémoire des bratels

On se souvient de ce qui fut un des premiers projets touristiques créé en son temps par le Baron D’erlanger : les fameux bratels de La Goulette, dont la récente destruction jeta à la rue quelque 70 familles. Belhassen Handouss, cinéaste, photographe, y vécut enfant, ses parents s’y étaient mariés. Il se souvient. Il en exposera les photos-mémoires aux côtés des siennes, prises après la démolition des lieux. Ce sera au  42.

Des airs

La saison artistique démarre haut et fort, et la rentrée est féconde. Un nouveau lieu est né et sera bientôt inauguré : La Boîte bis, dessinée par l’architecte-designer Chacha Atallah, se déploie sur quelque  200 m2 carrés, à quelques encablures de la «Boîte »  originelle, à La Charguia. Elle aura pour vocation d’accueillir expositions, projections, performances et s’ouvre avec une exposition des collections « La Boîte », intitulée « Des Airs ».  Quant à la première boîte, elle témoignera du processus de création de chaque artiste.

Charger plus d'articles
Charger plus par Abdel Aziz HALI
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire