L’opérateur national Tunisie Télécom a indiqué, mardi, que le décret gouvernemental n° 422 du 14 juillet 2020, portant dispositions particulières à la société nationale des télécommunications s’inscrit dans le cadre d’une série de mesures visant à lui permettre de faire face à la concurrence dans le secteur.

Ce décret ne s’oppose pas au caractère public de l’établissement qui reste un « acquis national » conformément à la vision de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT), a souligné Tunisie Télécom dans un communiqué.

Cette précison intervient suite à l’appel du secrétaire général de l’UGTT, Nourredine Taboubi à l’impératif d’abandonner le décret gouvernemental n°422, qui permet à l’Administration générale de Tunisie Télécom de disposer des biens logistique et immobilière en les vendant ou en les cédant en dehors du contrôle de l’État.

Tunisie Telecom a ajouté que les mesures décidées jusqu’à présent sont encore isuffisantes et ne sont pas capables de développer la capacité concurrentielle de l’établissement afin de répondre aux exigences de la concurrence loyale. Tunisie Télécom a affirmé qu’elle compte sur la volonté de l’UGTT d’éviter tout ce qui peut entraver le processus de développement de la société et ses capacités concurrentielles.

D’autre part, elle a exprimé sa « disponibilité inconditionnelle à poursuivre avec son partenaire social sur la voie de la mise à niveau de la société à travers la mise en œuvre de ses programmes de réforme dans le cadre du respect de la charte de dialogue social. Il s’agit, également, de préserver le rôle de l’institution en tant qu’acteur économique national responsable. »

De son côté, le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Tabboubi a appelé à l’impératif d’abandonner le décret gouvernemental n°422, qui permet à l’Administration générale de Tunisie Télécom de disposer des biens logistique et immobilière en les vendant ou en les cédant en dehors du contrôle de l’État.

Le secrétaire général de la centrale syndicale a menacé d’organiser un vaste mouvement sectoriel si l’administration générale de Tunisie Télécom ne trouve pas de solutions et ne répond pas aux revendications syndicales au cours de cette semaine, soulignant l’attachement du syndicat aux institutions publiques.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire