« Pour la Tunisie, nous sommes très clairs quant au fait que le pays a besoin de réformes économiquement ciblées et urgentes, afin de stabiliser l’économie et mettre les finances publiques sur une voie durable. L’objectif étant de créer un climat favorable à la création d’emplois et permettre une croissance plus durable », a déclaré mercredi, la directrice générale du Fond monétaire international (FMI), Kristalina Georgieva.

Georgieva, qui répondait à une question de l’Agence TAP sur les nouvelles négociations avec la Tunisie, lors d’une conférence de presse organisée, en ligne, dans le cadre des réunions annuelles du groupe de la Banque mondiale et du FMI, a ajouté « nous nous sommes largement engagés sur le niveau technique et avons fourni des capacités de développement pour soutenir les autorités tunisiennes, afin que nous puissions travailler ensemble pour un programme-pays et sur l’amplification des actions prioritaires à même d’aider la Tunisie à faire face, entre autres, aux pressions fiscales comme nous le faisons avec d’autres pays ».

« Le FMI attend d’entendre les autorités tunisiennes concernant leurs priorités et concernant la politique économique, ce qui pourrait les amener à s’engager dans un programme de fonds », a ajouté la directrice générale.

Les Assemblées annuelles des Conseils des gouverneurs du Groupe de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI) ont démarré, mercredi, sous le thème « Mettre fin à la pandémie : la voie vers une reprise inclusive ».

La Tunisie est représentée par la Banque Centrale de Tunisie (BCT) à ces assemblées qui se déroulent, pour la deuxième fois consécutive, en format virtuel, en raison de la pandémie de Covid-19.

Ainsi, le gouverneur de la BCT, Marouane Abassi devrait s’entretenir avec différents responsables lors de ces rencontres.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire