L’entraîneur national dit ne pas avoir de rancune  vis-à-vis des journalistes.

L’entraîneur national, Mondher Kebaier, qui n’ a pas été ménagé tout au long de la campagne arabe à Qatar, a montré le week-end dernier qu’il ne tenait pas rancune au monde de la presse sportive. En effet,  invité du club de presse de Bizerte, le sélectionneur tunisien a répondu à un parterre de correspondants sportifs à toute une batterie de questions ciblées ayant trait à l’état de santé de l’équipe nationale qui s’apprête à disputer la CAN qui a lieu au Cameroun. Il n’a pas manqué non plus de rappeler, à cette occasion, qu’il «ignorerait désormais tous ceux susceptibles de déstabiliser la bonne ambiance qui règne au sein du club Tunisie », faisant allusion bien évidemment à ses détracteurs. Soutenu par l’ex-entraîneur national Youssef Zouaoui, dont la présence a été appréciée à sa juste valeur et par la presse régionale à Bizerte, Mondher Kebaïer a manifesté beaucoup de modestie à l’égard de tous les présents. On a vu, à cette occasion, un technicien convaincant , un meneur d’hommes décidé à hisser le drapeau tunisien très haut lors de la CAN du Cameroun. Il continue imperturbable son bonhomme de chemin avec en prime un patriotisme prononcé.

Charger plus d'articles
Charger plus par Bechir SIFAOUI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire