Organisée en partenariat avec le Goethe-Institut, le collectif Stifung Freizeit, les étudiants de l’Ecole nationale d’architecture et d’urbanisme (Enau) et de l’Ecole supérieure des sciences et technologies du design (Essted), la Fashion week a été un moment exceptionnel pour les jeunes stylistes et designers de la mode. Elle leur a permis d’exposer leur nouvelle production vestimentaire et d’échanger leurs points de vue au cours de rencontres et de conférences.
Depuis sa construction au milieu du second siècle, le théâtre romain de Carthage accueillait, outre les représentations théâtrales, les déclamations poétiques et autres activités culturelles et sportives. Après avoir été occulté durant des siècles, il reprend vie dans les années 60 pour abriter l’une des manifestations estivales les plus importantes : le festival de Carthage, un rendez-vous incontournable pour les vedettes de la chanson les plus célèbres du moment ainsi que les diverses autres représentations chorégraphiques et théâtrales.

A la mi-juillet, rendez-vous est pris avec la 55e édition du festival de Carthage qui prévoit un programme alléchant pour les amateurs de musique avec la présence de vedettes internationales de grande renommée. Mais auparavant, l’Agence de mise en valeur du patrimoine et de promotion culturelle (Amvppc), qui gère ce lieu archéologique et tient à ce qu’il reste vivant, a ouvert les portes de l’amphithéâtre à la 11e édition de la Fashion week de Tunis, qui s’est déroulée du 12 au 15 juin, et ce, à l’instar des sessions précédentes.

Organisée en partenariat avec le Goethe-Institut, le collectif Stifung Freizeit, les étudiants de l’Ecole nationale d’architecture et d’urbanisme (Enau) et de l’Ecole supérieure des sciences et technologies du design (Essted), la Fashion week a été un moment exceptionnel pour les jeunes stylistes et designers de la mode. Elle leur a permis d’exposer leur nouvelle production vestimentaire et d’échanger leurs points de vue au cours de rencontres et de conférences.

Ainsi, le prestigieux amphithéâtre, autrefois réservé aux dieux antiques, a été le cadre idéal ayant permis de rehausser les différents défilés de créateurs exigeants qui cherchent à faire la différence avec leurs nouvelles collections vestimentaires. Parallèlement aux maisons de mode tunisiennes, cette 11e édition a vu la participation d’invités étrangers dont le What’s Up Brussels avec trois créateurs prometteurs ainsi que des invités de marque dont Farrah Winfrey, directrice artistique du pôle mode en 2018, la danseuse et chorégraphe Angelina Bruno et d’autres.

Les créateurs dont les mannequins ont défilé sur le podium de Carthage  sont : Soraya, Yrregular by Feryel ben Mlouka, Sumi Beach Wear, Malek Gheni, Fadhila par Baco Sport, Soltana, Maison du tailleur, Maha El Moudir, Mouna Ben Brahem, Khadija Ben Ayed, Atypik by Jihene Ben Jazia, Yunus Novita, Vonhongo ; Sasio, Blue Island, Stanliver et Seyf Dean, Nathalie by Cyrrine Faillon, Anissa Aida, Mazij by Skander Zayati, Ben Ma by Hedi Ben Mammi, Collection nationale, Narciso by Seyf Dean, outre les défilés des étudiants finalistes du prix créateurs de mode de l’atelier Chardon Savard, des lauréats du festival des créateurs et Achraf Baccouche.  Cette manifestation est une belle occasion pour le théâtre romain de Carthage de continuer à répandre son aura et de donner de la visibilité à tous ceux qui montent sur sa scène.

Charger plus d'articles
Charger plus par Neila GHARBI
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire