Un grand nombre d’associations et d’ONG s’emploient à organiser des tables de rupture de jeûne et à distribuer des couffins de denrées alimentaires.

La stratégie de promotion sociale se fonde dans notre pays sur des constantes essentielles tendant à garantir la justice sociale et à consolider l’esprit de solidarité nationale. On peut constater cette approche au cours de ce mois de Ramadan où la convivialité est très importante.

Dans le gouvernorat de Kairouan, à titre d’exemple, le charme inégalé du mois saint consiste, d’une part, à mêler le profane et le sacré, d’autre part, à renforcer le partage , l’hospitalité et la solidarité, surtout au moment de l’iftar qui répand chaque soir son bonheur indélébile au sein de la plupart des foyers.

En effet, les familles aisées viennent en aide aux plus nécessiteux en leur offrant des repas à la rupture du jeûne. En outre, un grand nombre d’associations et d’ONG s’emploient à organiser des tables de rupture de jeûne et à distribuer des couffins de denrées alimentaires.

Par ailleurs, la commission régionale de solidarité sociale, relevant de l’Utss, a réservé 1.400 aides au profit des familles à faible revenu.

A côté de cela, la tradition des repas d’iftar, organisée chaque année pendant le mois de Ramadan, fait le bonheur d’un grand nombre de citoyens.

Au total, l’Utss aménagé trois espaces (deux à Kairouan-Nord et un à Chebika) afin d’y préparer des repas d’iftar et du s’hour au profit de 300 familles.

En outre, des repas sont distribués dans les foyers pour les personnes âgées dans les établissements accueillant des personnes porteuses de handicaps ainsi que les personnes détenant les cartes de soins gratuits.

Intenses activités culturelles

Le mois sacré apporte chaque année, à Kairouan, une note particulière dans la vie quotidienne outre les coups de canon quotidiens, l’un pour annoncer le début du jeûne, le second pour annoncer sa fin, on aime bien écouter les hauts parleurs des mosquées et la diffusion d’extraits du Coran, cela sans oublier le «tabbel» qui, à l’approche de l’aube, réveille les citoyens au son du tambour, afin qu’ils prennent leur collation du shour, avant l’imsak et la prière d’El Fejr.

Parmi les lieux très fréquents au cours de ce mois saint, figurent les nombreuses mosquées où les fidèles se rendent pour faire la prière des trawihs ayant une valeur particulière en ce mois de méditation et assister aux différentes causeries religieuses, à la narration du hadith et aux concours de mémorisation et de psalmodie du Coran.

Notons que le volet religieux groupera cette année, la programmation, dans toutes les délégations du gouvernorat, d’un grand nombre de conférences théologiques, de causeries et d’évocation du hadith.

Le volet culturel comprend 200 activités et manifestations d’animation variées qui créent une bonne ambiance dans les villages les plus reculés.

Ramadan c’est également un rituel qui offre toujours aux familles l’occasion d’échanger des visites et d’exceller dans l’art culinaire dont le makroudh constitue la principale composante. En effet, bien que les gâteaux modernes aient fait leur apparition depuis longtemps, le makroudh, qui date depuis des siècles, est très prisé.

A part cela, beaucoup de familles préfèrent passer les longues veillées ramadanesques à la maison afin de partager avec les enfants les plaisirs de la table, de regarder feuilletons et les variétés et vivre ainsi des moments exceptionnels parce que tellement rares durant les autres mois de l’année.

Ouverture d’un point de vente du producteur au consommateur

A l’occasion du mois de Ramadan et, suite à la flambée des prix des produits de première nécessité, un point de vente du producteur au consommateur a été installé à Kairouan-Nord. Un grand nombre d’habitants y affluent chaque jour car les prix des marchandises sont moins chers que ceux proposés sur les autres marchés.

Différents produits sont exposés dont les viandes, les œufs, les légumes et fruits, les volailles, le lait et dérivés, les épices ainsi que les produits du terroir.

Somme toute, il faudrait découvrir Kairouan lors de ses nuits ramadanesques quand elle s’anime tout entière dans la foi et la ferveur.

Charger plus d'articles
Charger plus par Fatma ZAGHOUANI
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire