Deux bateaux de croisières en provenance de ports européens ont accosté jeudi, au port de la Goulette, un troisième n’a pas pu accoster en raison des conditions météorologiques, marquant une reprise effective de cette activité en Tunisie, après le coup dur qui lui a été porté par l’attentat terroriste du musée du Bardo en 2015.

Le bateau de croisière « MSC Opera », en provenance de Barcelone et à destination de Palerme a accosté, jeudi matin, au port de la Goulette, avec à son bord 1 626 personnes (passagers et équipage). Un autre navire de croisière « Island Sky » transportant 137 personnes (équipage et passagers) en provenance du port de e Trapani (Italie) et à destination de Callieri (Italie) a fait également, escale au port de Sousse le 3 mai dernier, a indiqué le ministère du Tourisme dans un communiqué publié, jeudi soir.

Un troisième bateau de croisière « Nieuw Statendam » qui transportait 2 421 personnes devait également arriver en Tunisie, mais n’a pas pu accoster vu la dégradation de la situation météorologique. Accompagnés d’autres membres du gouvernement, le ministre du Tourisme Moez Bel Hassen s’est rendu jeudi au port de la Goulette, où il a rencontré des responsables de la compagnie internationale de croisières « MSC Opera » dont la vice-présidente Elisabetta De Nardo et l’ambassadeur de l’Union européenne en Tunisie, Marcus Cornaro. Cette rencontre a été consacrée à l’examen des moyens à même de développer l’activité de la compagnie  » Msc Opera  » en Tunisie et de promouvoir le tourisme de croisière, d’après la même source. À cette occasion, l’accent a été mis sur la nécessité de généraliser cette activité à tous les ports de la Tunisie dont le port de Zarzis et sur la prédisposition du ministère du Transport à faciliter le développement du tourisme de croisière.

Vingt et un touristes étrangers – pour la plupart des passagers de bateaux de croisière – et un policier avaient été tués le 18 mars 2015 dans l’attaque du musée du Bardo à Tunis. En dépit d’une reprise symbolique depuis 2016, de cette activité, les ports tunisiens n’ont pas retrouvé leur rythme d’antan. La pandémie du coronavirus a contribué encore à retarder la reprise dans ce domaine. Les escales des croisiéristes apportent toute une dynamique aux souks de la médina de Tunis et font le bonheur de ses artisans.

crédit photo : Ministère du Tourisme et de l'artisanat - Tunisie وزارة السياحة - تونس
Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire